Féminine ou masculine, la sexualité n’est pas la même au cours d’une vie. Avec l’âge, après la naissance d’un enfant, suite à un choc ou pendant une période difficile, le tonus sexuel et l’envie de faire l’amour peuvent diminuer, voire disparaître. Cette diminution du désir sexuel n’a pourtant rien d’exceptionnel. Pas d’inquiétudes puisqu’il existe des solutions naturelles pour pallier ces difficultés.

Au cours de l’existence, d’un individu à l’autre, la libido évolue avec des phases d’épanouissement ou au contraire de doute. Intimement liée à la forme physique, mais aussi à l’équilibre psychologique, la sexualité connaît des phases plus ou moins actives selon l’âge, selon le partenaire, mais aussi selon l’état d’esprit. Toutefois, cette sphère de la vie privée peut constituer une grande source de bonheur et de plaisir et une fabuleuse connexion à l’autre. Une sexualité épanouie est un facteur de bien-être physique et mental. Ainsi, au moment de l’orgasme, le cerveau libère un cocktail détonnant d’hormones: dopamine, endorphines, sérotonine, cytosine. Cette sécrétion de molécules du plaisir provoque une sensation très agréable de plénitude et de sérénité.

La sexualité chez la femme et l’homme

La sexualité de la femme tient compte de facteurs physiologiques, psychologiques et socio-culturels. La femme a son comportement sexuel propre, évoluant à tout âge et à chaque grande étape de sa vie. Le désir sexuel d’une femme est principalement influencé par les hormones sexuelles, les œstrogènes. Ce sont des hormones sécrétées au niveau des ovaires et qui permettent de produire le désir en stimulant les neurotransmetteurs au niveau du cerveau. Mais d’autres hormones, comme la testostérone, sont aussi produites en petite quantité chez la femme et interviennent dans la libido féminine. Concernant les hommes, chaque individu est unique. Avant l’âge de 20 ans, l’homme subit déjà plusieurs modifications physiques et sexuelles liées aux actions de la testostérone. Vers 15 ans, le comportement sexuel de l’homme est complètement boosté par cette hormone. Au cours de la vingtaine, les hommes expérimentent beaucoup sur leur sexualité, testent leur performance en matière de sexualité, connaissent l’orgasme et apprennent aussi sur l’éjaculation. Ces expérimentations se poursuivent jusqu’à l’âge de 40 ans. C’est alors l’âge de la stabilité sexuelle. Si cette stabilité n’est pas maintenue, le désir peut diminuer et l’homme peut commencer à avoir des changements sur l’éjaculation, l’érection et l’orgasme.

La libido

Le terme de libido vient du latin et signifie désir. Un terme issu de la psychanalyse freudienne et désignant en quelque sorte l’énergie sexuelle qui engendre la pulsion. Concrètement, pour en revenir à un plan purement biologique, notre libido dépend des sécrétions d’hormones sexuelles. Généralement, la libido des hommes se réveille plus facilement et plus rapidement que celle des femmes. Toutefois, celle-ci peut parfois faire défaut, et ce, chez les hommes comme chez les femmes, et donc entraîner des perturbations dans la vie sexuelle du couple. En cas de perte de désir sexuel, on parle d’anaphrodisie, de manque de désir.

Les types de désagréments rencontrés

La sexualité peut aussi devenir un sujet d’interrogations et de remise en question. Quand le corps ne suit plus ou que l’esprit s’égare, il arrive que le désir sexuel diminue. D’autres fois, l’envie est bien présente, mais la vitalité sexuelle fait défaut. Quand le corps est épuisé, les organes génitaux manquent de vigueur. Les problématiques sexuelles rencontrées diffèrent chez les hommes et chez les femmes. Les raisons d’une baisse de la vigueur sexuelle peuvent être:

D’ordre physique: Pour fonctionner de manière optimale, l’organisme a besoin de périodes de repos suffisantes. De courtes nuits ou un mauvais sommeil peuvent entraîner une baisse d’énergie globale, pouvant toucher la santé sexuelle.

D’ordre physiologique et hormonal: Avec l’âge, le corps sécrète moins d’hormones, notamment celles stimulant le désir sexuel, comme la testostérone chez les hommes et les œstrogènes chez la femme. Chez les hommes, le déclin hormonal peut démarrer dès la trentaine. Irrégulière et progressive, la baisse d’hormones sexuelles ne génère néanmoins pas les  mêmes symptômes chez tous. Chez les femmes, il peut arriver que l’acte sexuel soit douloureux, ce qui a tendance à altérer tout désir sexuel.

D’ordre psychologique et environnemental: La baisse de libido n’est pas restreinte à un dysfonctionnement physique. Elle englobe un ensemble de facteurs liés à la relation de couple, au contexte social familial et professionnel. Les évènements pouvant impacter le bon déroulement de la vie sexuelle sont nombreux: stress et anxiété liés à la performance, appréhension de l’acte, idées reçues, monotonie des pratiques, problème relationnel profond, traumatisme émotionnel lié à un deuil ou un choc, entre autres. La sexualité est étroitement corrélée à la forme physique, la satisfaction émotionnelle ou encore l’équilibre psychologique.

Maintenir sa vitalité sexuelle

Au quotidien, il est possible de favoriser une libido riche et épanouie. La forme physique est une condition sine qua non pour optimiser le fonctionnement des organes sexuels. Adopter un mode de vie sain aide à se sentir bien dans son corps et dans sa tête, jalon d’une sexualité épanouie. L’exercice sportif a un effet positif sur la sexualité. Pratiqué sans excès, il permet de se sentir mieux dans son corps et sa tête. L’activité sportive contribue aussi à améliorer la condition physique (au niveau cardiologique, articulaire, musculaire). Autre clé du bien-être pour un corps en pleine forme: une alimentation saine, équilibrée et variée.

Des aliments pour booster votre vie sexuelle

Notre alimentation joue un rôle fondamental dans l’équilibre de notre vie sexuelle. La nutritionniste Nirusha Pahladi nous livre quelques aliments riches en nutriments qui sont de parfaits alliés pour booster notre libido. Si certains aliments sont reconnus pour leur pouvoir aphrodisiaque, elle précise que d’autres, en revanche, auraient tendance à nuire à la libido “Les aliments riches en mauvaises graisses et en sucres tels que les junk foods sont les premiers pointés du doigt. Non seulement ces aliments peuvent provoquer une digestion plus difficile, mais leur consommation entraîne également une augmentation du taux de glucose dans le sang, ce qui a pour effet de fatiguer le corps et a une action néfaste sur la libido”.

L’incontournable chocolat noir: En terme de vertus aphrodisiaques, le chocolat noir est un champion dans cette catégorie car la consommation de chocolat noir améliorerait notre circulation sanguine et de fait notre expérience sensuelle.

Le ginseng: Parmi toutes ses vertus, c’est en tant que puissant aphrodisiaque naturel que le ginseng est le plus connu, aussi bien chez la femme que chez l’homme puisqu’il permet de lutter contre la baisse de libido, le manque de désir et la frigidité. Il est conseillé chez les hommes ayant des pannes érectiles et permet aussi d’améliorer la qualité du sperme.

Le gingembre: Régulièrement consommé, le gingembre permettrait de provoquer un afflux de sang vers les parties intimes (masculines comme féminines). Il est également conseillé chez les hommes ayant des difficultés au niveau de la fertilité, puisqu’il permettrait une augmentation de la production du nombre de spermatozoïdes.

Les baies de goji: En médecine traditionnelle chinoise, les baies de goji sont administrées pour renforcer le système surrénalien, considéré comme le centre de l’énergie sexuelle. Le statut aphrodisiaque réside dans des tests cliniques qui ont prouvé que ces baies sont utiles pour réduire le mauvais cholestérol ainsi que dans le traitement du syndrome métabolique, souvent facteur de troubles dysfonctionnements érectiles.

Des huîtres: Riches en zinc, un minéral important pour la santé sexuelle masculine, les niveaux de testostérone et la production de sperme, les huîtres sont donc à consommer sans modération, d’autant qu’elles sont très peu caloriques.

Le saumon: Les acides gras essentiels présents dans le saumon améliorent la circulation sanguine en éliminant le cholestérol et les thrombocytes des parois artérielles. Quand aux omégas 3, ils favorisent la fonction hormonale tout en augmentant les niveaux de dopamine dans le cerveau ce qui nous prépare à l’excitation.

Les noix: La consommation de noix, amandes, noix de cajou et noisettes, riches en acides aminés, va stimuler la production d’acide nitrique dans le cors, augmentant la production des hormones sexuelles.

L’avocat: L’avocat aide à augmenter à la fois la libido masculine et féminine car il est une excellente source d’acide folique, qui aide le corps à métaboliser les protéines et à fournir de l’énergie. Il est également riche en vitamine B6, qui améliore la production de l’hormone mâle, et de potassium qui augmente la libido féminine en aidant à réguler la glande thyroïde de la femme.

La pastèque: Ce fruit rafraîchissant est riche en citrulline, un acide aminé qui aide à améliorer le flux sanguin vers les organes génitaux. C’est une sorte de viagra naturel mais sans effets secondaires. La citrulline permet d’optimiser le flux sanguin dans le corps par sa conversion en arginine puis en oxyde nitrique, qui est impliquée dans la dilatation des vaisseaux sanguins. Les faibles niveaux d’oxyde nitrique sont associés à la fatigue mentale et physique et aux dysfonctions érectiles.