Quelque 63 cas de dengue ont été diagnostiqués à ce jour par les services de Santé du nord au sud du pays. De plus, dix malades sont actuellement hospitalisés. Aucune complication n’a cependant été signalée. Les nouveaux cas de dengue ont été détectés dans diverses régions de l’île. Le plus grand nombre de cas ont été dépistés dans la région port-louisienne : 21 à Cité La Cure, un à Pailles et d’autres à Vallée-Pitot, Vallée-des-Prêtres, Cité Martial, Ste-Croix et Roche-Bois. L’infection est aussi présente à Lallmatie, Souillac, Trou-aux-Biches et Mahébourg.
Le laboratoire de virologie du ministère de la Santé continue d’effectuer quotidiennement des analyses sanguines en cas de fièvre suspecte chez des patients. Le ministère demande aux Mauriciens de prendre les précautions d’usage pour empêcher les moustiques responsables de l’infection, l’aedes albopictus, de se propager. Des équipes de la Santé poursuivent leurs visites dans les régions affectées et les opérations de désinsectisation sont en cours. Des crèmes répulsives (éloignant les moustiques) et des brochures ont été distribuées aux habitants des zones concernées.  
Les autorités sanitaires recommandent de nettoyer les cours, de se débarrasser des détritus et des déchets ménagers ainsi que d’éliminer l’eau stagnante sur les toits et dans l’environnement afin d’éviter la reproduction des moustiques. Il est aussi conseillé de remplir les pneus usagés de terre et de veiller à ce que les soucoupes des pots de plantes, boîtes de conserve usagées et autres récipients ne contiennent pas d’eau à l’air libre. L’eau des vases à fleurs doit par ailleurs être changée au moins une fois par semaine (délai d’éclosion des larves). Les Mauriciens doivent également couper les branches d’arbres, tailler les broussailles et mettre les ordures et déchets ménagers dans des poubelles couvertes. Le ministère de la Santé rappelle en effet que l’accumulation d’eau stagnante et d’ordures accroît les risques de propagation du foyer épidémique de la dengue.  
Le risque de contagion par piqûres de moustiques est plus élevé durant le jour, notamment au lever et au coucher du soleil. Les moustiques aedes albopictus piquent en effet tôt le matin et au crépuscule, et même pendant la journée dans des endroits ombragés, lorsque le temps est nuageux ou à l’intérieur des maisons.