Depuis 11 h 21, ce matin, les internautes consultant le site internet du quotidien Le Mauricien, lemauricien.com, étaient informés du fait « sûr, fiable et précis » à l’effet que les six ministres du MSM, en l’occurrence le vice-Premier ministre et ministre des Finances et leader du MSM Pravind Jugnauth, et les ministres Nando Bodha (Tourisme), Showkutally Soodhun (Coopératives), Leela Devi Dookun (Sécurité sociale), Maya Hanoomanjee (Santé) et Ashit Gungah (Fonction publique), ont démissionné du gouvernement. Néanmoins les Private Parliamentary Secretaries venant des rangs du MSM, Pratibha Bholah, Mahen Jhugroo et Mireille Martin, resteraient en poste au sein du gouvernement. Ce scénario était annoncé en cours de matinée. De ce fait, les ministres démissionnaires siégeront en tant que backbenchers au sein de la majorité en attendant que cette équation politique nouvelle au sein de l’Alliance de l’Avenir ne soit résolue.
En attendant de plus amples détails, probablement lors du point de presse de cet après-midi, sur ce “move” politique du MSM dans le sillage de l’arrestation et l’inculpation pour des délits sous la Prevention of Corruption Act de l’ex-ministre de la Santé Maya Hanoomanjee, les observateurs politiques s’attendent à voir d’autres développements au sein du gouvernement avec le retour de l’étranger du Premier ministre Navin Ramgoolam.
Ainsi, dès cet après-midi, la répartition des portefeuilles ministériels vacants entre les autres membres du gouvernement devrait se faire aux termes des dispositions et des pratiques sous la Constitution. Il va sans dire que cette redistribution temporaire des responsabilités ministérielles devra obtenir l’aval du Premier ministre, et porter l’assentiment du président de la République sir Anerood Jugnauth, qui ne s’était pas gardé de rendre visite pendant une heure à une ministre du gouvernement sous le coup d’une arrestation de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Ce déplacement présidentiel à la chambre 602 à la clinique Apollo Bramwell est intervenu jeudi dernier, juste après le tête-à-tête hebdomadaire à la State House entre le chef de l’État et le chef du gouvernement.
Avec cette démission en bloc de ses ministres du gouvernement, le MSM prend fait et cause en faveur de Maya Hanoomanjee, sur qui pèsent des accusations provisoires de l’ICAC à l’effet que « between the month of June 2010 and December 2010, the said Santi Bai Hanoomanjee, whilst being the Minister of Health and Quality of Life, embarked on a course of conduct whereby she, the said Santi Bai Hanoomanjee ensured that all measures were taken and directives were given for MedPoint Ltd to be favoured over other bidders and that the Bid Evaluation Committee would recommend MedPoint Ltd to the Central Procurement Boas as the successful bidder for the acquisition of land and building for the setting up of the National Geriatric Hospital ».
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent que c’est vers les 11 h ce matin que les lettres de démission des ministres du MSM soumises au président de la République ont été rendues officielles à la State House. L’hôtel du gouvernement a été informé officiellement de ce développement et de ces détails politiques conséquents subséquemment en vue d’enclencher les formalités nécessaires. Presque au même moment, le leader du MSM a sollicité un rendez-vous avec le Premier ministre par intérim, le Dr Rashid Beebeejaun, en vue de l’informer en tête-à-tête de la démission en bloc des membres du MSM du conseil des ministres.
D’autre part, le leader du MSM a pris le soin dans la matinée de téléphoner au Premier ministre et leader de l’Alliance de l’Avenir. Il a annoncé à Navin Ramgoolam la décision entérinée par le parti que « les ministres du MSM allaient démissionner du conseil des ministres en signe de solidarité avec Maya Hanoomanjee ». Navin Ramgoolam compte poursuivre son programme de travail à Londres et ne devra être de retour au pays que durant le week-end au plus tôt.
Lors de ces entretiens à la mi-journée, Pravind Jugnauth a confirmé au Premier ministre par intérim que seuls les six ministres du MSM avaient soumis leur démission et que les Parliamentary Private Secretaries et les ambassadeurs et autres nominés politiques du MSM allaient rester en poste. Néanmoins, il faudra s’attendre à d’autres départs que ce soit au niveau des PPS ou à d’autres échelons en guise de solidarité à Maya Hanoomanjee, qui s’est retrouvée au QG du MSM depuis 9 h 30 ce matin.