SCANDALE VARMA : Yatin Varma, Reza Issack et Maurice Allet en difficulté

L’enquête du Central CID sur le délit de « perverting the course of justice » axée sur le rôle de ces trois politiciens avec en toile de fond des promesses d’argent de Rs 2 millions
  • Mario Jeannot au QG du Central CID ce matin pour remettre  les preuves compromettantes dans cette tentative « d’étouffer l’affaire d’agression »
  • Une escouade du Central CID prend contact avec Le Mauricien ce matin au sujet des informations publiées dans notre édition d’hier

Dès les premières indications publiées dans l’édition d’hier après-midi de Le Mauricien, ensuite confirmées par les principaux protagonistes, dont l’Attorney General Yatin Varma, sur les ondes des radios privées, le Central CID s’est retrouvé en présence d’instructions formelles pour initier une enquête sur des délits de Perverting the Course of Justice. Ainsi, ce matin, le père de Florent Jeannot, victime d’agression aux mains de l’Attorney General et d’un de ses proches à la suite d’un accident de la route à Sodnac  le samedi 4 mai dernier, avait rendez-vous au QG du Central CID en vue de remettre des preuves compromettantes au sujet des tentatives d’ingérence dans le déroulement de l’enquête policière pour faire la lumière sur cette affaire.
Les recoupements d’informations indiquent que Mario Jeannot, qui a retenu les services de Me Roshi Bhadain, est en possession des enregistrements des différents contacts établis initialement par Maurice Allet, président du PMSD et du conseil d’administration de la Mauritius Ports Authority (MPA), du Private Parliamentary Secretary (PPS) Reza Issack et de Yatin Varma, en vue de négocier le retrait des accusations d’agression impliquant l’Attorney General contre le versement d’une somme variant entre Rs 500 000 et Rs 2 millions. La chronologie de ces différentes rencontres (voir plus loin les détails) confirme que les premiers contacts en vue d’une médiation ont été menés par Maurice Allet, président de la MPA alors qu’à cette même époque, Yatin Varma rejetait en bloc les accusations d’agression portées contre lui par Florent Jeannot.
Lors de sa prochaine convocation au Central CID, dans le cadre de cette nouvelle enquête du Central CID sur le Varmagate, Maurice Allet devra fournir des explications sur les raisons pour lesquelles il s’est intéressé à une affaire qui ne le concernait même pas. Les limiers de la police tenteront d’obtenir des informations du président du PMSD au sujet de l’identité de la personnalité politique qui l’aurait approché pour engager cette médiation avec des proches de Florent Jeannot.
Difficilement envisageable
« Nous pensons qu’il est difficilement envisageable de croire que Maurice Allet ait mis le pied dans l’étrier de Varma de son propre gré. L’identité du principal instigateur de cette mission devrait permettre de mieux comprendre le Frame of Mind de ceux engagés dans affaire », indique-t-on dans des milieux autorisés, qui mettent l’accent sur le fait que le cerveau derrière les négociations a voulu exploiter un détail majeur susceptible de faire aboutir les négociations envisagées.
En effet, Maurice Allet et le père de Florent Jeannot se connaissent de longue date et se sont côtoyés professionnellement dans le port. Les deux étaient des employés d’Albion Docks avec Maurice Allet employé en tant que cadre à la section de batelage et le père de la victime comme commis-payeur de la même compagnie. Maurice Allet sera confronté à des informations à l’effet qu’une tierce partie étaient également engagée au début de ces contacts en vue de « régler l’affaire Varma contre paiement ».
L’une des premières démarches de la police dans cette nouvelle enquête a été de prendre contact très tôt ce matin avec la rédaction de Le Mauricien en vue de consigner une déposition au sujet des informations sur ces tractations à haut niveau publiées dans l’édition d’hier. D’autres salles de rédaction de la presse écrite et de stations de radio privées, ayant fait état de cette affaire, devaient également être approchées à cet effet.
Les convocations servies par le Central CID pour des interrogatoires Under Warning de Maurice Allet, du PPS Reza Issack ou encore de Yatin Varma dans ce scandale d’entrave à la justice ne devront intervenir que subséquemment.
Affaire à suivre…


Le mauricien Ltd a été interrogé par deux éléments de la CID vers midi sur l’article d’hier après-midi et un article du mauricien.com sur cette affaire. Cette démarche de la Police fait suite au communiqué du Commissaire qui a ordonné une enquête pour voir s’il n’y a pas eu entrave à l’enquête en cours. A noter que l’ex- homme de loi Dev Hurnam a fait une déposition vers 18h00 hier à propos de cette tentative de pervertir le cours de la justice.

Commentaires

Herbicide par erreur? Ne prenez pas les mauriciens pour un marché de dûpes!!!!!!! PLEASE.

Mauritians,do not be duped as the lady said.Some hautgradés thinks they are princes héritiers d'antan.

Navin Ramgoolam est le grand responsable de sa scandale là. C'est la culture du Ptr sa et ine l'heure qui l'opposition demande so démission et remplace li par Boolel ou éne l'autre ministre j'usqua qui alle vers éne élection anticipée sa l'année même la. Navin péna compétence pour dirige sa pays là, et partout dans sa pays là ou tanne scandales, corruption et magouilles. Voilà la devise de Navin ramgoolam

dont forget reza issac said publicly that yatin agree to pay for the legal charges made by florent family.compensation of money has been fully revealed in whatever angle you may considered....

Le CP, comme Zorro, est arrivé, sans se presser, comme d'habitude. Le PM est responsable de sa police en tant que ministre de l’intérieur. Donc, le grand responsable de ce capharnaüm est le PM en personne avec sa lenteur légendaire à prendre les décisions et à appliquer la guillotine quand il le faut. Il laisse les situations pourrir jusqu’à la moelle et agit que lorsqu'il est acculé ... par la presse qu'il qualifie de semi-intellectuels. Disgusting.