SCBG ET BAM : La grève de la faim n’est pas la solution à ce problème, a déclaré Pravind Jugnauth

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a demandé ce matin aux grévistes d'arrêter leur action « parce que la grève de la faim n'est pas la solution à leur problème ». Il a par ailleurs précisé n'avoir jamais affirmé qu'une proposition serait formulée vendredi.
Interrogé par la presse ce matin, après sa rencontre avec les lauréats à la State House, le Premier ministre a expliqué qu'à la requête de Salim Muthy, il avait rencontré les grévistes de la faim. « Je leur avais fait part de la situation. D'autant plus que la grève de la faim n'est pas la solution à ce problème. J'avais dit que le gouvernement comprend la situation de ceux qui ont investi dans la BAI et qui, malheureusement, ont été embêtés. » Pour Pravind Jugnauth, le gouvernement « a empêché que l'économie s'écroule par rapport à ce qui s'est passé » et « a empêché que les investisseurs perdent tout leur argent ». Il poursuit : « Nous avons vu ce qui s'est passé dans les autres pays. Déjà, il y a des cas à Maurice concernant les autres “ponzi” et les investisseurs ont perdu tout leur argent. Dans ce cas précis, nous faisons tous les efforts nécessaires. »
Pravind Jugnauth a par ailleurs lancé une pique à Roshi Badhain, accusant l'ancien ministre d'avoir « fait des promesses et pris des engagements », avant d'ajouter : « Ensuite, il s'est sauvé. Aujourd'hui, on sait pourquoi. C'est parce qu'il n'y a pas suffisamment d'argent pour honorer ces engagements. Nous sommes dans une situation extrêmement difficile. Nous travaillons et essayons de voir comment progresser par rapport à cela. » Le Premier ministre a par conséquent lancé un appel pour que les grévistes arrêtent leur mouvement de grève. « Ce n'est pas la grève qui amène une solution. On trouve une solution lorsque nous nous asseyons et discutons. Comme un gouvernement responsable, nous analysons la situation et voyons où nous sommes arrivés et, éventuellement, nous verrons si nous pouvons faire une proposition. Il faut du temps pour cela », a-t-il dit.
S'agissant des propositions attendues pour vendredi, Pravind Jugnauth a précisé n'avoir jamais dit qu'il y aura une solution ce jour-là. « Je n'ai jamais dit cela, à aucun moment. Ce que j'ai dit, c'est que lors de la rencontre avec les grévistes, c'est qu'en tant que ministre des finances, je travaille sur un certain nombre de propositions, mais il me faut obtenir l'aval du gouvernement. C'est une chose qui est discutée parmi les ministres et nous verrons comment avancer. Mais je n'ai jamais dit que je ferai une proposition vendredi », a-t-il ajouté, précisant que « la solution demandera du temps ».
Pour lui, Navin Ramgoolam est « la dernière personne à défendre » les grévistes. « Il a été complice dans ce qui est arrivé à ces personnes, qui ont perdu leur argent. C'est la dernière personne à pouvoir en parler. Il a permis à une personne de dévaliser l'argent du peuple », termine-t-il.