SCBG/BAM : Salim Muthy recommande aux clients d’accepter les propositions du GM

Le porte-parole des souscripteurs des plans Super Cash Back Gold (SCBG) et de Bramer Assets Management (BAM), Salim Muthy, leur recommande d’accepter les propositions du gouvernement qui couvrent un remboursement allant de 60 % à 100 % de la somme qui leur est due. Au Mauricien, il argue : « Il y a beaucoup de déception. Je leur ai recommandé cela malgré moi, sachant que la situation économique est difficile. Nous allons continuer à négocier avec le Premier ministre pour que tout le monde puisse recouvrer son argent. »
C’est lors d’une réunion à la salle des fêtes de Belle-Rose hier avec les souscripteurs des différents plans de l’ex-BAI, dont les coopératives, que Salim Muthy leur a communiqué le barème de paiement proposé par le Premier ministre lors de la réunion du 15 juin à son bureau, à Port-Louis, en présence du ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers, Sudhir Sesungkur, du secrétaire financier, Dev Manraj, du CEO du National Property Fund Ltd (NPFL), Sanjiv Issary et des techniciens du ministère des Finances. Ainsi, le porte-parole indique que les clients du SCBG, qui ont un montant à récupérer allant jusqu’à Rs 200 000, toucheront la totalité de la somme qui leur est due ; ceux concernés par une somme de Rs 200 000 à Rs 2 millions toucheront 70 % ; ceux qui ont Rs 2 millions ou plus, toucheront 60 %. Pour les clients de la BAM, ceux concernés par un montant jusqu’à Rs 200 000, toucheront 100 % de leur argent ; ceux qui ont entre Rs 200 000 et Rs 2 millions auront 70 % du montant dû et à partir de Rs 7 millions, ils toucheront 50 %. Salim Muthy indique que 5 000 personnes toucheront ainsi entre 70 % et 100 % du montant qui leur est dû. « Beaucoup ne sont pas satisfaits. Il reste 900 personnes qui font partie de la catégorie de ceux qui toucheront 50 % et 60 %. Je leur ai conseillé de prendre cet argent parce que la situation paraît économiquement difficile et, s’ils ne le prennent pas, ils risquent de ne rien avoir par la suite. Nous aurons d’autres rencontres avec le Premier ministre pour que leurs cas puissent être reconsidérés et nous trouverons une formule. Monn dir zot al pran larzan la apre nou lager », explique-t-il.
Par ailleurs, Salim Muthy souligne que 35 personnes n’ont pas encore touché leur chèque tiré depuis juin 2016 concernant la première tranche de paiement de l’année dernière. « Je leur demande d’aller chercher le chèque car il arrive à sa date d’expiration, soit le 30 juin », lance-t-il. Il rappelle également que, suite à la grève de la faim qu’ils ont organisée en mai, 122 personnes ont pu toucher Rs 500 000 et une première tranche de 20 % pour la période 2016. Les coopératives et les compagnies, qui étaient au départ exclues du paiement, ont été incluses. « Dan pa ti pou gagn naryen, bann konpani kapav gagn ant 40 % et 50 %. Ena pe mem gagn ziska 100 % », affirme notre interlocuteur.
Salim Muthy soutient « avoir fait la requête au Premier ministre » lors de la réunion du 15 juin, pour que les personnes soient remboursées « le plus tôt possible » étant donné leurs engagements personnels. « Ena ki bizin fer loperasion, ena ki bizin pey liniversite, ena ki ena loan, sinon Sale by Levy kapav rantre. »