La famille Orian – Monique, l’épouse du savant et chercheur mauricien, Alfred Orian, disparu en mai 2015, ainsi que leurs filles, Claudie et Véronique – a entrepris des démarches auprès de la Présidence de la République pour qu’un geste de reconnaissance posthume soit accompli afin de rendre hommage à ce fils du sol, qui a su faire rayonner internationalement la recherche agronomique et l’entomologie mauricienne, tout en restant d’une indéfectible fidélité à son pays. Ayant consacré toute sa carrière à Maurice, puis rejoint ses enfants en Australie à la retraite, Alfred Orian a marqué la recherche scientifique mauricienne et la recherche appliquée, en développant, par exemple les premiers protocoles de lutte biologique contre certains nuisibles. La communauté scientifique internationale a toujours reconnu la valeur de ses travaux dans l’océan Indien. S’en souvenir et le faire connaître ne peut que bénéficier au pays. Monique Orian nous raconte quel être obstiné il était.