Plus d’une trentaine d’années depuis qu’elle a fait de sa passion pour la mode et la couture son métier. C’était une évidence surtout après avoir grandi dans un atelier aux côtés de sa mère, elle aussi une couturière chevronnée. Dans son atelier installé chez elle à Floréal, les confections défilent à longueur de journée, voir même jusqu’à tard dans la soirée : “Il faut dire que ce métier n’est pas facile, surtout face à la concurrence du prêt à porter. Heureusement, depuis quelques années, les clients ont recommencé à faire appel aux couturières et cela ne me dérange pas de devoir consacrer autant d’heures derrière une machine à coudre. Ma plus belle récompense c’est le sourire et la satisfaction quand je leur remets leur commande”.

Pascale Brelu Brelu a bien du mal à lâcher ses ciseaux, bobines de fils, aiguilles ou autres tissus. Surtout que l’univers de la couture a beaucoup évolué avec internet, le choix des machines et les possibilités de se fournir en matériaux à travers des achats en ligne. “Avant, on devait attendre l’arrivée des catalogues pour savoir ce qui se faisait.

Dorénavant, en un clic, on connaît les tendances et on peut facilement s’en inspirer”, indique-t-elle tout en précisant être heureuse d’être à son compte puisque cela lui permet de concilier son métier et ses responsabilités familiales. D’ailleurs, les sorties avec ses deux filles de 13 et 11 ans sont l’occasion de mettre en avant ses dernières créations. “Ce sont mes petits mannequins. Je fais tous styles de vêtements, pour hommes et femmes mais j’avoue avoir toujours eu une préférence pour les vêtements d’enfants”. Outre la couture, cette Curepipienne de 52 ans a aussi pour passion la cuisine et la pâtisserie.

La boîte à questions

Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, lequel serait-il ?

Je n’ai ni un bon ni un mauvais caractère. Néanmoins, j’avoue avoir du mal à me retenir quand quelque chose me déplaît. Donc, peut-être que je dois apprendre à mieux réagir.

Aimeriez-vous être membre du Parlement ?

Alors là, pas du tout et même pas en rêve. Nos parlementaires sont des gens à double face. Des menteurs et acteurs qui ne cessent de changer de versions d’histoires au cours de leurs parcours.

Que devrait faire Superman si un jour il atterrissait à Maurice ?

Premièrement, d’essayer de régler ce problème d’accidents à Maurice. Apprendre aux conducteurs à mieux se comporter, à être prudents et respecter tous les usagers de la route. Puis, s’occuper un peu de faire respecter la justice car tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Il y a deux poids, deux mesures.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner à votre enfant ? Et le pire ?

D’être prudente et toujours bien se tenir. Et surtout de ne pas se laisser influencer par les autres et de rester loin des fléaux comme la drogue. Je ne dirais pas le pire mais plutôt une autre façon d’expliquer les choses, par exemple au lieu de leur conseiller de ne pas se laisser marcher dessus en cas de conflit, qu’il vaut mieux tourner le dos et rester humble face à l’adversaire.

Qu’offririez-vous au Premier Ministre s’il venait chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parleriez-vous ?

Si c’est à l’improviste, il devra manger ce qui a été prévu pour le dîner. Mais s’il annonce sa venue, il sera reçu comme je reçois tous mes invités sans pour autant faire des folies. Durant la soirée, j’aimerais mieux le connaître et si le courant passe, peut-être que là je lui ferai part de ma pensée concernant la galère des parents à trouver un bon collège après les examens de la PSAC.

Confiez-nous votre plus grand secret ?

Dans la vie, il ne faut pas avoir de secret. J’ai toujours fait les choses en transparence. Je parle de tout à mon mari, mes proches et amis.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?

Je m’occuperais des pauvres. Pendant que certains dépensent des fortunes dans le superflu et gaspillent la nourriture, d’autres n’ont rien à manger ou de quoi de vêtir et se loger convenablement.

A quelle occasion sortez-vous le champagne ?

Pour le Nouvel An, la Noël mais aussi pour tous les anniversaires car il est important de marquer cette étape dans notre vie, surtout qu’on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir.

Quel est l’état de santé de votre porte-monnaie en ce moment ?

Exceptionnellement un peu chamboulé ce mois-ci. Mais ça ne va pas durer car, en étant à mon compte, j’ai toujours géré mes dépenses et mes économies. Néanmoins, cela valait vraiment la peine de puiser dans mon porte-monnaie pour le mariage de mon filleul que je considère comme mon fils.

Au réveil, vous êtes du genre à dire “Ayo Mama” ou “Allez hop allons-y” ?

Pas un jour sans que je me réveille avec la pêche. Je suis une personne très matinale qui planifie tout depuis la veille. Même malade, je ne reste jamais au lit. J’ai besoin de bouger, de m’occuper et de me rendre utile.