La climatisation d’une cinquantaine de bâtiments situés au centre de Port-Louis pourra être assurée grâce à leur connexion à un réseau de production et de distribution de froid à partir des eaux marines d’ici décembre 2017. Ce projet a fait l’objet hier d’un accord de concession entre le gouvernement et United Cooling Ltd, une émanation de Sotravic, en présence du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et du ministre de l’Économie océanique Prem Koonjoo. Ce projet, un des premiers réalisés dans le cadre de l’économie océanique, nécessitera des investissements de l’ordre de Rs 3 milliards, entièrement assurés par le secteur privé.
Pour sir Anerood Jugnauth, la signature de l’accord de concession constitue « une étape importante » dans l’économie océanique mauricienne. Selon lui, l’utilisation d’eau provenant des fonds marins à des fins économiques correspond aux engagements internationaux pris par Maurice. En effet, lors de la COP21, organisée récemment à Paris, le gouvernement a pris l’engagement de réduire de 30% l’émission de gaz à effet de serre. Avec ce projet, Maurice se retrouvera ainsi dans le peloton de tête dans le domaine des énergies renouvelables marines innovatrices.
Le projet permettra de soustraire une capacité de 26 MW produite à partir des énergies fossiles du réseau électrique national, démarche qui permettra de réduire de quelque 41,700 tonnes annuellement l’émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. De plus, il permettra de limiter notre dépendance dans les énergies fossiles pour la climatisation et d’économiser un montant annuel de Rs 175 millions. Finalement, il permettra de réduire l’utilisation des réfrigérants nocifs, qui contribuent également au réchauffement climatique.
Insistant sur l’importance accordée par son gouvernement à l’économie océanique, le Premier ministre a rappelé une série de mesures ayant été prises durant l’année écoulée pour encourager ce secteur. Il a ainsi cité, entre autres, la création d’un ministère entièrement dédié à l’Économie océanique, l’instauration d’un conseil national de l’océan afin de revoir les législations concernant les océans, de même qu’un département consacré à la gestion et  l’exploration des zones maritimes et au plateau continental créé dans son bureau. De plus, comme indiqué dans le “Vision Statement 2030”, des projets estimés à Rs 8 milliards sont actuellement à l’étude par le gouvernement. Les activités de “bunkering offshore” débuteront ainsi l’année prochaine. Des facilités de stockage seront également construites en 2016. Des investissements de l’ordre de Rs 8,75 milliards sont par ailleurs prévus en vue de transformer les infrastructures portuaires. La possibilité de développer un partenariat avec DP World de Dubaï est en outre à l’étude. D’autre part, la formation des ressources humaines dans ce secteur sera assurée par la Mauritius Maritime Training Academy.
Pour Emmanuel André, directeur exécutif de Sotravic, le Deep Ocean Water Application (DOWA) comprend deux cadres d’application. En premier lieu : la climatisation, obtenue grâce à l’eau provenant des eaux profondes de l’océan. Et, deuxièmement, les applications “hors de l’énergie”, comme l’aquaculture d’espèces spécifiques, l’embouteillage d’eau, les compléments médicaux à base d’eau salée, les cosmétiques et de nombreuses autres possibilités.
Il a fait mention de tous ceux qui se sont associés à la première phase du projet durant les trois dernières années, dont Arjoon Suddhoo, Kevin Ramkaloan, Dev Manraj, Raju Jaddoo et le secrétaire au cabinet Sateeaved Seebaluck, qui est d’ailleurs cosignataire de l’accord de concession avec le président d’United Cooling Ltd, Pierre Ah Sue.