Le groupe MCB a enregistré des profits nets de l’ordre de Rs 1,7 milliard pour la période de juillet à septembre 2017, soit le premier trimestre de l’exercice financier 2017-2018. Le groupe affiche ainsi une progression de 5,4 % par rapport au montant réalisé pour le trimestre correspondant de l’année dernière. 
Pour Pierre Guy Noël, Chief Executive du groupe MCB, cette performance est « satisfaisante », la croissance des activités étant soutenue par la stratégie de diversification. Il explique dans le « Group Management Statement » que les résultats du premier trimestre découlent d’une « croissance soutenue des revenus opérationnels », qui ont augmenté de 7,3 % pour atteindre Rs 3,9 milliards. Les revenus nets d’intérêt ont progressé de 5,7 % pour s’élever à Rs 2,5 milliards, en raison principalement d’une hausse des revenus provenant des activités de la MCB Ltd à l’étranger, et également des investissements plus importants dans des titres émis par le gouvernement. 
Les revenus nets sous forme de frais et commissions ont, eux, augmenté de 6,4 % pour se chiffrer à Rs 835,6 millions. Il en a été de même pour ce qui est des profits sur le change, ainsi que les gains sur les produits financiers. 
S’agissant des dépenses opérationnelles, une hausse de 7 % a été notée. Ce qui reflète, selon la direction du groupe bancaire, les « capacity building initiatives » entreprises à différents niveaux. Les créances douteuses ont augmenté de Rs 68 millions pour se chiffrer à Rs 273,6 millions. Le groupe rapporte, par ailleurs, que la part des compagnies associées dans les profits a diminué de Rs 70 millions, la contribution du groupe Promotion & Development (PAD) et des agences bancaires basées à l’étranger ayant été plus faible. 
Selon le « Group Management Statement », les Rs 1,6 milliard de profits nets du premier trimestre de la présente année financière étaient répartis comme suit : MCB Ltd Segment « A » (activités domestiques) – 42 % ; MCB Ltd Segment « B » (activités offshore) – 44 % ; filiales bancaires et autres associées basées à l’étranger – 9 % ; activités financières non-bancaires et autres investissements – 5 %. Comme souligné dans le même document, les activités de la MCB Ltd à l’international et la contribution de certaines entités non-bancaires ont été à la base d’environ 58 % des bénéfices du groupe. 
Pour ce qui est des actifs, ils s’élevaient à Rs 357,8 milliards au 30 septembre contre Rs 326,5 milliards une année plus tôt. Les dépôts des clients (autres que les banques) se montaient à Rs 282,4 milliards à fin septembre 2017 contre Rs 259,6 milliards à cette même date en 2016. Le portefeuille de crédits à cette même clientèle est passé de Rs 165,2 milliards à Rs 173,7 milliards en une année. 
« Whilst the economic environment is expected to improve globally, our operating context is likely to remain challenging », fait ressortir la direction du groupe MCB. Au plan local, le haut niveau d’excès de liquidités dans le marché va continuer de peser sur les opérations en dépit de la baisse du taux directeur et des investissements accrus anticipés dans les projets infrastructurels. Au plan régional, les perspectives pour le groupe sont encourageantes.