La tension est montée d’un cran dans le port ce matin. En effet, un Special Board Meeting de la Cargo Handling Corporation Ltd, présidé par Robert Pallamy, a pris la décision de limoger le président de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) Alain Edouard. Cette sanction des plus sévère a été entérinée sur la base des conclusions du rapport du comité disciplinaire sur les incidents survenus le 31 décembre dernier. Ce jour-là, Alain Edouard avait quitté son poste à la mi-journée sur la base d’une pratique acceptée que le travail cesse à la mi-journée dans le port à la veille de Noël et du Nouvel An. Le secrétaire de la PLMEA, qui avait fait face à un autre comité disciplinaire, a eu plus de chances que le président du syndicat, puis qu’il a déjà réintégré son poste après avoir purgé une suspension.
Le président du board de la Cargo Handling Corporation Ltd a été des plus catégorique dans la décision de limogeage. En effet, il a rejeté toute représentation en faveur d’Alain Edouard lors des délibérations de ce matin. En effet, les représentants des employés du port sur le conseil d’administration ont tenté d’éviter la sanction suprême en présentant une motion au board.
Le libellé de la motion des employés siégeant sur le board de la Cargo Handling Corporation Ltd se lit comme suit : « Pursuant to an affidavit dated 2nd March 2016 [ANNEX A], sworn by Mr Alain Edouard, serious allegations which may possibly amount to gross misconduct as well as a criminal offence have been levelled in the said affidavit against Mr Gassen Dorsamy and Mr Kiran Dahari which is currently subject to police enquiry; and it is proper in the circumstances to wait for the conclusion of police enquiry before any determination in order not to jeopardise same; and  in any event, the board should not contemplate dismissal as same might amount to unfair dismissal. »
La motion s’appuie également sur le fait que sous la section 38 (2) (a) de l’Employment Rights Act 2008, « no employer shall terminate a worker’s agreement for reasons related to the worker’s misconduct, unless he has within, 10 days of the day on which he becomes aware of the misconduct, notified the worker of the charge made against the worker. » Les représentants des employés soulignent que les faits sont survenus le 31 décembre et qu’Alain Edouard n’avait été informé officiellement de la faute alléguée que le 12 janvier, soit en infraction de la Section 38 (2) (a)  de l’ Employment rights Act 2008. Cette motion n’a pas été retenue par le board sur intervention du Chairman Robert Pallamy.
Commentant la décision arrêtée par la Cargo Handling Corporation contre le président de la PLMEA, Ashok Subron, négociateur syndical, déclare: « C’est un jour très sombre et très triste pour le mouvement syndical dans son ensemble. C’est de la répression syndicale. Nous lançons un appel au Premier ministre, qui préside le conseil des ministres ce matin en vue de revoir la situation et cette sanction dans les plus brefs délais ».