Le 17 février face à la presse, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement projette de « durcir » les lois du Code de la route. C’était à l’occasion du lancement de la campagne nationale sur la sécurité routière, qui porte le slogan « Ensam pas laisse koltar touy nou fami ».

Lors du lancement de la campagne de sensibilisation sur la sécurité routière, en présence de plusieurs membres du gouvernement, des représentants du secteur privé et de la société civile, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a fait ressortir que Maurice compte 12 victimes d’accident par 100 000 habitants, alors que 40 % des accidents concernent les deux roues. Nos routes ont fait 139 victimes en 2015, 144 en 2016 et 157 en 2017. Depuis le début de 2018, 20 usagers de la route ont été victimes d’accidents mortels. Cette campagne nationale de sensibilisation vise ainsi à apporter un changement dans la mentalité des automobilistes.

Le Bureau du Premier ministre a mené une enquête, avec la collaboration des parties prenantes, dont le ministère des Infrastructures publiques et celui de la Défense intérieure. Selon les conclusions, les principales causes des accidents sont la vitesse, la consommation de l’alcool au volant, l’utilisation du téléphone portable au volant, le manque de courtoisie et le non-respect du Code de la route.

De ce fait, le Premier ministre a décidé de durcir les lois du Code de la route. Pravind Jugnauth a souligné que le gouvernement projette « d’amender la loi » afin que le nombre de délits liés au “fixed penalty” passe de 11 à 24. Le projet est actuellement à l’étude et devrait passer devant le Conseil des ministres prochainement. Le chef du gouvernement a également annoncé « une hausse des amendes ». Six délits consécutifs, dit-il, mèneront à la suspension du permis. Pravind Jugnauth a indiqué que le gouvernement compte amender la loi sur la conduite dangereuse (Dangerous Driving), et une hausse est à prévoir dans le montant à payer. Si un automobiliste récidive, il aura à débourser un montant double et son permis sera suspendu.

Le Premier ministre souhaite aussi mener une réflexion commune avec le judiciaire afin que les procès concernant les accidents de la route soient traités « plus rapidement ». Selon lui, il s’agira de « donner une leçon à ceux qui font fi de la loi ». Pour ce qui est des conducteurs qui consomment de l’alcool au volant, les mesures pour les traquer seront renforcées. De plus, la force policière sera plus présente dans les endroits où les gens se réunissent pour consommer de l’alcool.