Les nouvelles mesures en vue de renforcer la sécurité routière entreront en vigueur à partir du 1er octobre, a annoncé ce matin le ministre des Infrastructures et du Transport public, Nando Bodha, à l’ouverture de la National Road Safety Commission placée sous la présidence de sir Anerood Jugnauth.

L’entrée en vigueur de la nouvelle législation sera précédée à partir de la semaine prochaine d’une vaste campagne qui comprendra, entre autres, des affiches préparées par la police dans le but de familiariser la population aux nouvelles dispositions légales. Il a annoncé qu’une nouvelle loi concernant le “drug driving” est en préparation, en complément au “drink driving” qui figure parmi les principales causes d’accident de la route. Il a, par la même occasion, assuré que la police prendrait des mesures énergiques contre toutes les formes de violations des lois concernant la sécurité routière, y compris contre les rallyes illégaux qui ont donné lieu à des incidents avec la police à Goodlands cette semaine. Nando Bodha a reconnu qu’en dépit des mesures qui ont été prises, le nombre d’accidents de la route était à un niveau inquiétant de 115. La dernière victime remonte à ce matin à Flic-en- Flac. À cette même période l’année dernière, le nombre de victimes d’accidents de la route s’élevait à 107.

À ce jour, cette année 45 motocyclistes ont trouvé la mort contre 32 l’année dernière ; trois cyclistes contre neuf l’année dernière, onze “back seat passengers” de motocyclette contre 6 l’année dernière. La stratégie concernant la sécurité routière prend en compte quatre éléments, à savoir l’éducation, les infrastructures routières, la mise en oeuvre de la loi et les mesures d’urgence. Le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, a insisté sur la nécessité d’appliquer la loi scrupuleusement. Il ne faut pas faire de compromis contre les infractions du code.

Aux termes des nouvelles lois, les amendes ont été revues à la hausse, soit excès de vitesse ne dépassant pas 15 km/h: Rs 300 à Rs 500, pour l’excès de vitesse de plus de 15 km/h mais ne dépassant pas 25 km/h: de Rs 1 500 à Rs 5 000, pour un excès de vitesse de plus de 25 km/h :de Rs 2500 à Rs 10 000. Pour la conduite d’un véhicule de la fonction publique sans permis de conduire : de Rs 300 à Rs 500 ; pour utilisation d’un microphone portatif ou d’un téléphone combiné pendant la conduite: de Rs 1500 à Rs 3 000 ; la conduite à une vitesse pouvant provoquer une obstruction: de Rs 2 000 ; la conduite avec plus de quatre phares avant allumés en même temps: de Rs 2 000. Pour les feux de freinage ne fonctionnant pas, le montant de l’amende est de Rs 1 000 ; l’absence de casque de protection en pilotant une motocyclette: Rs 1500 ; Permettre une personne de s’asseoir sur la portière ou de monter sur la grille à bagages, le toit, le marchepied, la barre de remorquage: Rs 2000 ; pour nonproduction de son permis dans un délai de cinq jours au poste de police: Rs 1 000; l’utilisation du portable au volant, : Rs 3000.