À UNE SEMAINE DU CONGRÈS : « SAJ aurait dû renoncer à sa pension de PM et de président » affirme Arvin Boolell

« Le PTr passe par une période difficile, créée par ses adversaires », reconnaît-il

À une semaine du 71e congrès du Parti travailliste au centre de conférence international Swami Vivekananda à Pailles, Arvin Boolell a sorti l’artillerie lourde contre les Jugnauth hier à Rose Belle lors d’un congrès organisé par le CLP de la circonscription N°11. Le ministre des Affaires étrangères a estimé que SAJ aurait dû avoir renoncé à ses pensions de Premier ministre et de président de la République avant de monter sur une estrade politique, tout comme Cassam Uteem.
Les membres du CLP de la circonscription N°11 ont profité de la réunion d’hier pour célébrer les 25 ans de vie parlementaire d’Arvin Boolell. Un gâteau a, à cette occasion, été coupé par le ministre des Affaires étrangères qui a reçu des bouquets et des souvenirs de ses partisans.
Dans son intervention, Arvin Boolell a reconnu que le PTr passait par une période difficile, « non pas parce que nous l’avons créée, mais parce que l’opposition l’a créée ».
« Quelle opposition ! » s’est-il exclamé avant d’accuser sir Anerood Jugnauth qui, alors qu’en tant que président de la République il est garant de la constitution, a trahi la confiance placée en lui, soutient-il. « Comme un garant de la Constitution, il aurait dû savoir que ce texte est sacro-saint. Lorsqu’on viole des principes de base, personne n’a le droit de vous faire confiance. Aujourd’hui SAJ aurait dû avoir renoncé à sa pension de Premier ministre et sa pension de président, et cela s’applique pareillement pour Cassam Uteem. Si vous avez envie de faire de la politique, il vous faut avoir la dignité et renoncer à vos pensions avant de venir sur l’estrade politique », affirme Arvin Boolell.
L’orateur a rappelé que lors d’un meeting national Dinesh Ramjuttun s’était lancé dans une attaque personnelle contre Pravind Jugnauth mais avait été interrompu par Navin Ramgoolam qui l’a rappelé à l’ordre pour lui dire qu’une telle attitude n’était pas acceptable sur l’estrade travailliste. « En politique nous au PTr nous avons de la dignité. Nous ne frappons pas sous la ceinture. Il faut respecter l’adversaire. Malheureusement Jugnauth est devenu une obscénité politique. Tout ce qu’il a réussi alors qu’il était au pouvoir il l’a fait avec le soutien du Parti travailliste qui faisait partie de son gouvernement bleu-blanc-rouge », a dit M. Boolell. Il s’est souvenu que dans le sillage de l’affaire des Amsterdam Boys, SAJ avait supplié sir Satcam Boolell pour avoir le soutien du PTr afin de sauver son gouvernement. « Un Premier ministre de l’Inde qui était à Maurice en visite officielle avait demandé à SSB de sauver son gouvernement. L’histoire reconnaîtra ce qu’a fait le PTr pour permettre à Jugnauth de sauver son poste de Premier ministre. Aujourd’hui en raison de ce qu’il fait par obscénité politique, il entrera dans la poubelle de l’histoire », soutient Arvin Boolell. Le PTr, dit-il, est prêt à accueillir les partisans du MSM. « Ce qui est vrai pour le MSM est vrai pour le MMM », a-t-il dit. Pour lui, le MSM est « une coquille vide » et est « en décadence totale ». Il a voulu pour preuve le fait que lors des conférences de presse conjointes MSM/MMM, le leader du MSM Pravind Jugnauth est relégué au deuxième rang.
« Imaginons un instant que ce soit Jugnauth qui était Premier ministre au moment où Bérenger devait subir une intervention chirurgicale. Est-ce que Jugnauth aurait eu la même approche que Navin vis-à-vis de notre camarade Bérenger ? Il aurait fait de la politique sur la situation d’un ami qui passe par des moments difficiles. Nous prions pour qu’il retrouve sa santé », a dit Arvin Boolell. Il a allégué que des fissures ont apparu à l’intérieur du MMM à l’instigation de Jugnauth. « Je sais comment le MSM malmène Alan Ganoo et je sais quel traitement et quelle considération les militants ont pour Pravind Jugnauth. L’entente entre le MMM et le MSM n’existe pas. Les militants ne peuvent pas souffrir Pravind Jugnauth. Ils ne l’aiment pas en raison des critiques et des attaques personnelles formulées contre Paul Bérenger ».

Convergence
Poursuivant son intervention, il a observé qu’on ne peut pas pratiquer une politique de décadence. « Alors que SSR était Premier ministre, il y avait des adversaires comme Leckning, Rivet, Ollivry, Duval. À cette époque un niveau était maintenu au parlement malheureusement depuis que nous avons Pravind Jugnauth le niveau s’est détérioré. Ce dernier n’a pas un “threshold” de respect pour l’adversaire ».
Arvin Boolell a soutenu qu’il y a deux grands partis dans la région : l’ANC et le Parti travailliste. « Dans une semaine nous célébrerons le 71e congrès du Parti travailliste alors que le 23 février nous célébrerons les 77 ans de la création du parti. Le Parti travailliste est ancré dans la conscience et dans l’âme de chaque Mauricien avec ses leaders de la trempe de Maurice Curé, Renganaden Seeneevassen, Guy Rozemont, sir Satcam Boolell et Navin Ramgoolam », soutient-il. Pour lui, il y a une convergence dans ce leadership dont le point central est l’unité nationale et la réconciliation sociale et économique. Le Parti travailliste, dit-il, a toujours mis l’homme en avant. « Nous pensons à ces enfants dont le père ne touche pas plus de Rs 6 200. Nous pensons à ces familles dont trois enfants vont à l’école. Nous avons dit que pour chaque enfant défavorisé qui a 90 % de présence à l’école, ses parents toucheront Rs 750 ». Il a rappelé qu’il y a des écoles ZEP dans chaque circonscription et soutient que grâce à l’aide accordée à ces établissements, le succès au CPE a dépassé 75 % dans une école à Bois-des-Amourettes. L’éducation du primaire au tertiaire est gratuite, le transport est gratuit, la santé est gratuite, affirme l’orateur, qui soutient que pour consolider la dimension sociale il faut avant tout avoir une nation forte. « Il nous faut avoir un moral fort et agir comme de vrais patriotes. Il nous faut avoir un sens du devoir. Il nous faut avoir une approche patriotique. Il nous faut avoir une nation prospère. C’est cela la philosophie du Parti travailliste ».
Arvin Boolell a cité un article paru dans Week-End qui regrette que Maurice n’ait pas reconnu ce que le Premier ministre a réalisé dans l’espace de deux semaines. « Il a fait trembler le gouvernement britannique. Il a dit au gouvernement qu’il faut venir devant la Cour d’appel arbitrale sous l’égide des Nations unies sur la United Nations Convention Law of the sea. Il a dit au gouvernement britannique que la Grande Bretagne n’est pas un État côtier. Les dirigeants britanniques auront à venir rendre compte de cela. Ils ont commis un crime contre l’humanité aux Chagos. Si Maurice avait compris ce que le Premier ministre a fait, la population aurait compris que Navin Ramgoolam est un apôtre de la liberté. Il lutte pour consolider notre territoire dans l’intégrité territoriale ». Pour lui, l’intervention de Navin Ramgoolam la semaine prochaine devant les représentants diplomatiques et des délégués rouges aura une dimension historique. Il parlera non seulement des 77 ans d’histoire du Parti travailliste mais également des 50 ans de l’Union africaine et du panafricanisme. Il sera aussi question de l’emploi des jeunes. Le ministre a évoqué le projet de Médine lancé par le Premier ministre qui donnera des opportunités aux petits entrepreneurs. Il s’est élevé contre les critiques formulées contre l’homme d’affaires Gooljaury à l’aéroport par le MSM, dont des proches ont, soutient-il, bénéficié de contrats sans appels d’offres pendant des années. S’agissant de la politique énergétique, il a estimé qu’un peu de charbon sera inévitable et s’est dit heureux que les contrats des Independent Power Producers aient été rendus public pour rétablir la vérité.

Commentaires

Funds paid to SAJ is nothing compared to the wealth acquired by the famous Lady in red. Why you do not talk about this?

I commented on this topic before.

Irrespective of whether they are engaged in politics now or in the future, the scale / size of their pensions is simply horrendous and deeply repugnant.

Compare the salary and pensions of Indian Presidents and the hurt is felt even more.

And to speak of " pou empeche pays alle vers la derive,( SAJ) , is simply adding insults to injuries. Indeed Moralite pas rempli Ventre !

Come on Arvind.....Speak facts....Don't get back into trouble like the Macaroni scandal.....I hailed you recently for Souillac....Re Target yourself.....Tombe pas dans la bassesse, les autres t'envoient toujours sur l'echafaud.....

Pourquoi en France les Ministre n'a pas le droit au pension fait donc la même chose vu la situation actuelle on vous demande pas de ni ressembler ni de faire ce qu'il a fait M K Gandhi mais d’être un peu plus honnête envers vous même. .

Hindu Bashing?

At last I have heard a statement full of sense when Dr Boolell suggested that the pension of the President be forfeited should the beneficiary indulge in politics. I wish I knew how much of our money go to take care of the ex-presidents,pension,body guards cars and so on.I learnt sometime ago that the incumbent,ensconced at Le Reduit draws about
Rs 300,000 monthly plus all the advantages attached to that sinecure,chosen because he was a minister of the Government of SSR.I do not think that Labour was created to protect certain individuals but found its day to protect the proletariats,when Dr Cure organised the first meeting at Champs de Mars in 1936.It is time for the present torch bearers of the Labour Party to think why it was created,instead of practising irregularities in different fields anathema to the common people for whom the party was created against all odds at that memorable time.

Fully agree that SAJ and the big mouth Uteem must have surrendered their pension.BUT first Boolell YOU come up with an explanation about the distribution of macaroni during the last municipals.your
hands are tinted too, SO your mea culpea first before you judge others.When it comes to SSR one of f his opponent was PBR who he threw in jail.Forget about the Leckning, Rivet et Ollivry, About the respect of the assembly and about the son Pravin, I agree, but you areb also art of the problem.Explain macaroni first