SERGE CONSTANTIN : « Les couleurs du monde »

Un peintre dans et au-delà de Maurice

Le Plaza (une de ses ailes rénovées) accueille du 17 août au 14 octobre 2017 « Les couleurs du monde », une exposition de Serge Constantin, conçue et organisée par le commissaire d’exposition Philippe Piguet en collaboration avec Rachel et David Constantin et le biographe de Serge Constantin, Bernard Lehembre, en tant que conseiller scientifique. Toutes les promenades d’un artiste et scénographe, toutes ses périodes, toutes ses références, toutes ses joies et ses peines dans un parcours au cœur de 150 œuvres. L’événement témoigne de l’engagement de Serge Constantin dans le monde en maître de la peinture au 20e siècle. Coloriste subtil, il a marqué l’histoire de l’art à Maurice de son empreinte, presque tactile. Une rétrospective dédiée à la mémoire de Christiane Constantin.
Le début du parcours donne à voir la biographie de Serge Constantin (1917-1998) dans une salle riche en documentation (conçue par Bernard Lehembre). Des documents relatifs à la vie et l’œuvre du peintre mauricien. On y voit Serge Constantin au travail, les grandes figures qui l’ont marqué : Xavier Le Juge de Segrais, Max Boullé, Herve Masson. L’apprentissage à La Central School of Arts & Crafts à Londres. Les quelque 150 œuvres choisies par le commissaire Philippe Piguet défilent sans progression aucune mais« choisies en fonction des qualités plastiques et leur état de conservation » dans quelques salles du Plaza que Piguet nous fait visiter pour voir l’ampleur de l’œuvre exposée. D’un espace à l’autre, la sélection cerne des étapes, montre les jalons importants du peintre révélé L’exposition va des tableaux (toutes époques, techniques et sujets confondus). Des premières expérimentations plasticiennes en passant par les œuvres à l’aquarelle, la gouache, l’huile, la craie jusqu’aux paysages fluides au profit de la couleur seule, le parcours de l’exposition est bien dosé. Pourquoi est-il important de connaître l’œuvre de Serge Constantin ? Parce que c’est une des œuvres majeures du 20e siècle et c’est celle qui est reconnue par les Mauriciens. Serge Constantin, figure majeure de l’histoire de l’art contemporain, est sans conteste le Peintre le plus doué de sa génération. Il a transformé les codes et les habitudes de l’art contemporain. Serge Constantin assume son propre monde par cette fidélité du mouvement : « Les reflets de la couleur », il se révèle une figure essentielle dans la tradition d’un art dont il est le garant de la contemporanéité. Son langage s’inscrit dans l’univers et son œuvre demeure empreinte d’une actualité que l’on oublie parfois et dont tous les jeunes créateurs sont aujourd’hui les témoins curieux. « C’est un coloriste… un homme dans le monde, dans et au-delà de Maurice… » nous dit Piguet. « Un artiste libre et indépendant… il ne dépend pas d’une école… il a absorbé tous les styles du 20e siècle… » De fait, on retrouve chez Constantin des couleurs fauves, des formes expressionnistes (les nus), des compositions cubistes, des tendances abstraites aussi. « Il est complètement un artiste présent dans le monde avec une vision qui dépasse le sujet », déclare Philippe Piguet. Le curateur entre dans la première pièce qui donne une vue d`ensemble de la rétrospective dans le temps et l`œuvre. On voit un autoportrait (1957) et La Liseuse (huile sur toile, 1958). Il y a les figures génériques, rarement identifiables (Narcisse, Etude du nu allongé), des modèles pris sur le vif. Il y a aussi une petite séquence nature morte, animaux et une autre consacrée aux voyages du peintre à travers qui permet d’admirer la variété et le lyrisme des paysages éblouissants si typiques de son œuvre. Serge Constantin aimait observer et transcender l`observation. « Il est Mauricien mais son œuvre a une résonance qui dépasse le territoire local… nous dit Piguet lorsqu`on aborde la séquence « Port-Louis, son territoire ».La Gare révèle toute la densité du sujet. Il y a  cette fluidité du paysage et de l`eau (Le Morne, Marée basse à Mahébourg, Black River…)
 

Redécouvrir Serge Constantin
Cette exposition-rétrospective met l’Œuvre de Serge Constantin en dialogue avec son temps. Elle se penche également sur la question des variations de styles et de sujets, le passage entre l’aquarelle, la gouache, l`huile, le dessin sur papier et son égale habilité à faire parler le volume. Il y a aussi celle de la technique très personnelle grâce à l’observation aigüe de la nature et de ses variations chromatiques, saisies sur le vif, en plein air. Plaçant au cœur de son parcours la couleur (Les couleurs du monde), essence même de sa création, cette exposition invite à redécouvrir la vie et l’œuvre  de ce grand artiste sous un angle nouveau, jusqu’à présent inexploré Dans un parcours à la fois géographique et historique, vous êtes invités à suivre les évolutions de la palette de Serge Constantin.