Le groupe SBM a procédé hier au lancement officiel de la SBM Factors Ltd, une filiale opérant sous la tutelle de la division des activités financières non-bancaires et spécialisée dans les opérations d’affacturage. SBM Factors Ltd vient élargir la panoplie de produits et services offerts par le Pôle non-bancaire et qui comprend, entre autres, les services de courtage (stockbroking), de gestion de fonds, de “Registry” et de bancassurance.
L’affacturage n’est pas nouveau à Maurice. C’est une opération qui consiste à céder une créance à un établissement financier, appelé “factor” – dans le cas présent SBM Factors Ltd – pour débloquer des fonds immédiatement. Selon les spécialistes, l’entreprise, qui a recours à l’affacturage, y trouve une solution performante pour éviter ou partiellement résoudre les problèmes de trésorerie. Dans la pratique, l’entreprise cède ses créances, soit des factures présentées à ses clients, à un organisme financier. En échange de cette cession, ce dernier verse à l’entreprise une partie du montant des factures cédées.
L’entreprise et l’institution financière offrant des services d’affacturage doivent au préalable signer un contrat sur les opérations à mener. Ce contrat doit indiquer les conditions de cession des créances par l’entreprise à l’institution financière, notamment les taux des différentes commissions qui seront prélevées par l’organisme financier et le montant du fonds de garantie qui sera constitué. Pour établir ce contrat, l’organisme financier analysera le fichier du client de l’entreprise afin d’évaluer les risques qu’il prend. Le niveau de risque estimé par l’institution financière détermine directement le montant du fonds de garantie.
D’aucuns pensent que l’affacturage comporte plusieurs avantages. Outre le fait de permettre à une entreprise de préserver ou reconstituer sa trésorerie, surtout en période économique difficile, le “factoring” a pour objectif d’affranchir l’entreprise des problèmes de recouvrement des créances auprès de ses clients car cette activité est confiée à l’organisme financier. Mais, souligne-t-on, la mise en place d’un tel dispositif a un coût. « Il est important d’y recourir qu’en cas de nécessité », ajoute-t-on, surtout dans les cas des clients inhabituels ou qui ont l’habitude de régler leurs factures tardivement.
À la SBM, on indique que le service “factoring”   s’adresse particulièrement aux petites et moyennes entreprises mais que SBM Factors Ltd s’occupera également des besoins des grandes entreprises. « Le développement des petites et moyennes entreprises est devenu important pour la croissance de notre économie. Il est donc primordial pour la SBM en tant que leader financier de les soutenir. En ligne avec notre stratégie de diversification et d’innovation, nous avons cette fois introduit ce nouveau service pour aider les PME à mieux gérer leur “cash-flow”», déclare Kris Lutchmeenaraidoo, Chief Executive de la SBM (NBFC) Holdings Ltd.