Le chef de file du Parti travailliste à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed, a demandé au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, de ne pas faire de pause après le 3 ou le 4 décembre et qu’« on continue à travailler jusqu’à Noël afin que le Police and Criminal Evidence Bill puisse être voté ».
Lors du rassemblement d’hier, Shakeel Mohamed a longuement fustigé le Premier ministre qu’il accuse d’être derrière sa récente interpellation par la police dans le cadre de l’affaire Gorah Issac, qui est, on le rappelle, survenue à la veille des élections municipales en 1996. Shakeel Mohamed a établi un parallèle entre son arrestation et celle de sir Gaëtan Duval alors que SAJ était Premier ministre. Selon lui, dans les deux cas, « sir Anerood Jugnauth n’a pas eu le courage d’assumer et a préféré quitter le pays ».
Shakeel Mohamed a affirmé qu’il n’a pas peur et demande des explications au PM. « Kouma eski dan parlman to dir « Shakeel Mohamed vo mie to al okip zafer Gorah Issac » et par koinsidans, enn ti mama apre, to lapolis, to la fors polisier, twa to minis intérieur, desid vinn kot moi 19 banane apre ki enn case fini. To pran to larme, to pran to riot, metal detector, toutou, to pran elikopter to fer tourn dan ler et vinn rod mwa kouma dir pli gran teroris dan Moris, se mwa Shakeel Mohamed ».
L’intervenant affirme que son épouse et ses enfants ont été très affectés par cette situation. Il insiste que SAJ n’aime pas être interpellé et qu’on critique son gouvernement. Shakeel Mohamed relève une série de questions posées au parlement concernant le taux de chômage, la perte d’emploi et des recrutements ciblés, la mauvaise situation économique dans le pays, entre autres, qui sont restées sans réponses.
Le député rouge est d’avis que le PTr subit des attaques de la part du gouvernement. « Zot pe rod dekapit e fini nou. La polis pa konpran, zot pa pou kapav fini nou. Ena enn sel verite ». Le chef de file du Ptr à l’Assemblé met en garde : « Mo na pa blie ni pardone. Tous tou me na pa tous mo fami. Tous tou me na pa tous mo zanfan ».
Shakeel Mohamed lance un défi au gouvernement et l’incite, s’il est sincère, à poursuivre les travaux parlementaires jusqu’à la Noël pour permettre la présentation du Police and Criminal Evidence Bill, qui, selon lui, a été préparé par le PTr. « Nou dir lapolis bizin arete avek arestasion san prev ». D’après Shakeel Mohamed, il faut reprendre cet outil des mains du MSM et de n’importe quel autre politicien. « Nou les lapolis respire et opere enn manier indepandan. Ansam nou pou kapav amen sa sanzma-la. Nou zanfan merit mie ». Le chef de file du Ptr à l’Assemblée prévoit que dans un an, soit en novembre 2016, l’alliance Lepep ne sera plus au pouvoir.