Bien qu’il n’ait échoué qu’à l’antépénultième place au classement en 2015, Shirish Narang n’a pas vraiment à rougir de sa première saison complète au Champ de Mars. S’il est vrai que l’entraîneur nous avait avoué ne pas être trop fier de son score, il faut aussi concéder que sa moisson aurait dû être bien meilleure s’il avait bénéficié d’un soupçon de chance. À titre de comparaison, notons que Shirish Narang a terminé le dernier exercice avec 19 deuxièmes places, soit six unités de plus que Rameshwar Gujadhur, 7e la saison dernière.
La campagne 2015 avait pourtant débuté sur les chapeaux de roues pour le jeune entraîneur, qui se signalait dès la journée d’ouverture avec l’outsider Prince Alwahtan. On pensait alors que les choses évoluerait dans le bon sens, surtout avec l’arrivée de Daniel Moor lors de la 5e journée, mais la fine cravache australienne n’eut pas le rendement voulu, si bien que le divorce semblait inéluctable. Moor remercié, Narang opta de faire confiance aux local boys et, force est de constater que ces derniers ne l’ont pas déçu en l’aidant à assurer son maintien en fin de saison.
« Je dois dire que je suis plus ou moins satisfait de la saison dernière, surtout si l’on prend en ligne de compte l’effectif dont je disposais. J’espère maintenant qu’on fera une bien meilleure saison cette année. J’ai dû mettre sept coursiers à la retraite durant la trêve, mais je peux dire que les autres semblent dans une bonne condition. Je m’attends cependant à une campagne très compétitive en 2016, d’où le fait d’avoir étoffé notre effectif. Sauf imprévu, je pense que nous devrions récolter dans les 15-18 victoires cette saison », nous a confié le principal intéressé quand nous l’avons rencontré.
En passant en revue l’effectif de l’entraînement Narang, on se rend vite compte que la part belle a été faite aux nouvelles unités qui seront au nombre de neuf, alors qu’elles n’étaient que de deux l’année précédente. Du lot, c’est bien évidemment le nom de Split The Breeze qui attirera le plus d’attention avec un palmarès de 4 victoires et 2 placés pour 10 courses disputées en Afrique du Sud. « Split The Breeze paraît effectivement une bonne acquisition. On espère qu’il s’adaptera très vite à son nouvel environnement, mais il n’y pas que lui. Nous avons choisi nos chevaux de 3-4 ans avec une attention particulière et l’on s’attend qu’ils se montrent très utiles dès leur première saison ».
On pourrait croire que l’embauche d’une cravache étrangère aurait été d’actualité avec un recrutement aussi ambitieux, mais Shirish Narang a préféré renouveler sa confiance en Kevin Ghunowa. « Notre association avec Daniel Moor l’année dernière avait été un échec total. J’ai donc eu une discussion franche avec Kevin en fin de saison, et comme il n’avait rien fait de mauvais pour nous, je trouvais tout à fait logique de lui accorder une nouvelle chance. »
Avec le duo recomposé et l’investissement consenti au niveau des acquisitions, 2016 pourrait bien se révéler une année charnière pour l’entraînement Narang.