Navin Ramgoolam à Bel Air pour un congrès nocturne ce vendredi 31 août

Après avoir promis, il y a quelques années, de changer la vie de tous les Mauriciens une fois au pouvoir, Navin Ramgoolam a, ce vendredi 31 août, donné la « garantie » qu’une fois au pouvoir « dan premye 10 zour, tou pou sanze ar mwa ».

Le congrès du Parti Travailliste (PTr) à Bel Air, ce soir, a permis à l’ancien Premier ministre de balancer une pléiade de promesses :

« Mo’nn pran enn langazman pou ki kan mo Premye minis, tou dimounn parey. VIP, VVIP, tou dimounn vinn parey. Mo promet ou ».

Il est même allé plus loin : « MRA pou aret fer dominer ar ou. Mo asir ou ki tou dimounn pou resi gagn lakaz NHDC ».

Les rouges ont, en outre, profité de l’occasion pour régler leurs comptes auprès de leurs adversaires politiques, notamment l’alliance au pouvoir (MSM/ML).

Le leader du PTr ne s’est pas fait prier pour lancer des invectives à la pelle à l’encontre des Jugnauth et de leur parti en général. « Lekip soley inn vinn lekip somey », a déclaré Navin Ramgoolam. Comme pour commenter la photo d’un Anerood Jugnauth somnolant à la présentation de la délégation mauricienne qui s’est envolée pour la Cour internationale de justice hier.

« Pre pou kat-an zot o pouvwar, zot nek koz Navin Ramgoolam », a relevé le leader des rouges, en référence aux récentes sorties lors desquelles le Premier ministre, Pravind Jugnauth, aurait fait diverses allusions à l’ancien Premier ministre.

La Commission d’enquête sur la drogue et ses retombées ont aussi été longuement évoquées par les différents orateurs. Avant que Navin Ramgoolam ne commente le cas de Roubina Jadoo-Jaunboccus, qui a démissionné comme ministre en marge de la publication du rapport, il a échu au député Osman Mohamed de s’atteler à la tâche.

« Rapor Lam Shang Leen pa pwint personn dan Parti Travayist », a-t-il souligné.

Arvin Boolell a, lui, relevé que « bann zenes pe tom dan ladrog ». Et d’ajouter : « Mo le trouv popilasion pran aksion. Mo fer apel : nou bizin passe à l’action, desann dan lari ».

La situation financière de la State Bank Mauritius (SBM) a également animé ce congrès, et ce, après que la presse a relaté que la banque se trouve « dans le rouge ». « SBM ti fierte Moris. Zordi ena neglizans politik », a déclaré Osman Mohamed, qui a été rejoint dans ses propos par Arvin Boolell : « SBM inn perdi valer ».

A cela, Navin Ramgoolam a fait une énième promesses : « Mo pran enn langazman pou sanz tou sistem… »