Photo archive

Dans le cadre de l’Ocean Wave 2018, une simulation de tsunami à l’échelle de l’océan indien, Maurice, Rodrigues et les îles éparses, Agaléga et SaintBrandon ainsi que 23 autres pays de la région seront en alerte à partir de mardi matin.

L’objectif de cet exercice est d’évaluer et d’améliorer le système mis en place par le “Indian Ocean Tsunami Warning and Mitigation System”.

Cette simulation se déroule chaque deux ans dans le monde et pour l’océan indien, l’exercice se déroule normalement en septembre. L’exercice débutera à 10 heures (heure de Maurice) après un tremblement de terre hypothétique dans la tranchée de Makram en Iran. C’est la météo de Maurice qui alertera le National Disaster Risk Reduction and Management centre (NDRRMC) qui déclenchera, à son tour, les manœuvres d’évacuation.

En premier lieu, ce sont des habitants d’Agalega résidant dans les lieux vulnérables qui seront concernés. Interviendront alors les “First responders” dont font partie la police, la Special Mobile Force (SMF), la Special Supporting Unit (SSU) et le Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) qui les aideront à se déplacer.

Puis, ce sera au tour de Saint-Brandon, Rodrigues et finalement Maurice où les lieux concernés par l’évacuation sont les plages de Baie-du-Tombeau et GrandBaie, Bois-des-Amourettes et Providence. Pendant chaque heure, le NDRRMC coordonnera les activités sur le terrain et fera un état de la situation sur tout le territoire mauricien.