Le leader de l’opposition est « plus inquiet que jamais » par rapport aux tank farms du Central Electricity Board qui devraient être construits près des habitations de Bain-des-Dames. Lors d’une visite des lieux hier après-midi, Paul Bérenger s’est dit « impressionné par ce terrain spécial » qui devrait déborder en période d’averses et s’est insurgé contre le ministre de l’Énergie et des Services publics, Ivan Collendavelloo, « kinn visit terin-la ek ki dir ki pena wetlands alor ki enn period lapli nou trouve ki delo pou amase par isi. Pou ena bokou problem pou bann abitan si proze-la tini ».
La nature marécageuse du terrain sur lequel le CEB se propose de construire un « new tank farm and Combined Cycle Power Plant Project » à Bain-des-Dames fait tiquer le leader de l’opposition, qui rappelle que selon les conditions contenues dans l’EIA (NDLR : Environment Impact Assessment), les tank farms et les cycle gas turbines doivent se situer loin des habitations. Or, à cause des marécages, les tank farms se situeront près des maisons. « Li inevitableman enn danze pou bann abitan. Enn plus ki avek konstriksion bann gas turbines pou gagn problem tapaz ek polision », soutient-il. Paul Bérenger réclame ainsi un nouvel EIA pour le site du CEB. Dans cette lancée, il prévoit des réunions avec les habitants de la région pour les conscientiser sur ce nouveau projet et a indiqué qu’il commentera les problèmes du CEB lors de sa conférence de presse hebdomadaire du samedi.