Quelques places sont disponibles selon le principe du premier venu premier servi, à l’ambassade de la Fédération de Russie pour le concert privé qui est donné par l’ambassade au Théâtre Serge Constantin, à Vacoas, mardi 27 mars. Le programme proposé donnera un aperçu, si ce n’est de la virtuosité des deux ensembles à cordes en visite, au moins de quelques grands extraits de la musique classique russe et de ses airs folkloriques les plus appréciés, ainsi que deux morceaux de bravoure de Paganini, connus pour l’excellence d’exécution qu’ils appellent. Une exposition sur les relations diplomatiques russo-mauriciennes accompagnera l’événement.

L’exposition qui accompa- gnera le concert donné mardi soir au Théâtre Serge Constantin commence par une image de SSR serrant la main du premier ambassadeur d’Union sovié- tique à Maurice. Comme l’a ex- pliqué Konstantin Klimovskiy, l’ambassadeur de la Fédération de Russie, l’ambassadeur qui a pris ses fonctions depuis peu à Maurice, ses services prévoient actuellement une suite à cette exposition, qui entend retracer cinquante ans de relations diplomatiques, qui pourraient se tenir par exemple à la Biblio- thèque nationale ou au Musée de la photographie dans les semaines à venir.

Les membres du New Rus- sian quartet (NRQ) et du Soul duetproposerontunprogramme en trois parties qui commencera par des extraits d’œuvres de Borodine, Tchaïkovsky et Chos- takovitch, puis se poursuivra avec le Soul duet, à la bala- laïka et au domra avec Vladimir Dunaev et Luisa Nurieva. Ces deux instrumentistes ont été également depuis 2012 chan- teurs de l’ensemble de musique folklorique Russia, qui émane de la Zykina State academy, parti- culièrement prisé en Russie. Ils ont joué dans les salles russes les plus réputées mais également dans de nombreux autres pays, dont le Japon et les États-Unis.

Le quartet qui se compose de violonistes, altiste et violon-celliste reviendra ensuite sur scène pour interpréter deux extraits de l’œuvre de Paganini, « simples à comprendre mais particulièrement difficile à jouer » comme l’explique l’ambassadeur. Ces rendez-vous musicaux se déroulent en partenariat avec le Conservatoire François Mit- terrand, qui recevra également des masterclasses avec les musiciens en visite dans le sillage de ce concert.

Les solistes du NRQ ont joué avec des maîtres et artistes tels que Shlomo Mintz ou encore Boris Rerezovsky, Alexey Volodin, Jessye Norman ou encore Alexander Rudin. Impossible d’énumérer ici les salles qu’ils connaissent et les orchestres symphoniques auxquels ils se sont joints à travers le monde, mais précisons qu’il s’agit d’un ensemble généraliste qui af- fectionne aussi bien les pièces pour quartet de Haydn que les classiques de la musique vien- noise ou le jazz et s’est produit aussi bien au sein d’orchestres symphoniques que d’ensembles pour musique de chambre.

La petite communauté russe vivant à Maurice ne dé- ment pas l’idée selon laquelle les Russes sont souvent de grands mélomanes, si l’on en juge par le témoignage de Paul Olsen, d’Opera Mauritius qui  a remarqué l’intérêt de ce public pour les concerts classiques qui ont habituellement lieu à Maurice.

Après le récital d’un pianiste soliste, l’escale d’un ba- teau de recherche scientifique et un festival de cinéma et ce concert, ce jubilé de la diplo- matie russo-mauricienne va également se traduire par une série de diffusions sur la MBC, avec des documentaires qui porteront aussi bien sur les ballets, certaines régions et villes de la Fédération, que sur le Kremlin et la gymnastique, discipline sportive particulièrement évoluée dans ce pays.