SMS Pariaz Ltd ne peut pas utiliser le programme du MTC

SMS Pariaz Ltd ne peut pas utiliser le programme du MTC sans son assentiment. C’est ce qui découle du jugement de la cour suprême suite à l’injonction de SMA pariaz à ce sujet. La semaine dernière, le  Mauritius Turf Club a enfin décidé de prendre le taureau par les cornes pour demander à la Gambling Regulatory Authority de ne pas renouveler la licence de SMS Pariaz pour la deuxième période de la saison 2017. Par ailleurs, la holistic review de BDO demandée par la GRA dans le litige qui l’oppose à SMS Pariaz Ltd, se fait toujours attendre.
On se souvient que la demande d’injonction de SMS Pariaz Ltd pour l’utilisation du programme des courses du Mauritius Turf Club avait été rejetée il y a quelques semaines de cela. De source fiable, on a appris que la firme BDO serait en faveur que SMS Pariaz Ltd s’aquitte d’un paiement supérieur aux bookmakers vu la nature spécifique de son activité. Le MTC a rappelé à cet organisme d’Etat qu’aucun accord de quelque nature que ce soit n’existe entre le MTC et SMS Pariaz Ltd  et que cette compagnie a, en toute connaissance de cause, utilisé  illégalement  des matériaux sur lesquels MTC détient les droits de propriété intellectuelle, dans le but de prendre des paris par SMS pour les 18 réunions hippiques de la saison 2017 organisées à ce jour par le MTC.
L’attention de la GRA a également été attirée après que la demande d’injonction de SMS Pariaz Ltd à la Cour suprême a été rejetée par la dite juridiction. Cette compagnie avait demandé, entre autres, qu’une ordonnance provisoire soit émise de manière à interdire et empêcher le MTC de refuser l’accès aux données de MTC pour les opérations de bookmaking sur les courses de chevaux pour 2017, contraindre le MTC à se conformer aux termes de la directive n° 2 délivrée par le GRA le 22 mars dernier ainsi que restreindre et interdire au MTC d’interférer de quelque manière dans les opérations de SMS pariaz Ltd  pour la saison 2017. Il a été ainsi rappelé à la GRA que la cour a volontairement demandé à SMS Pariaz Ltd de s’abstenir d’utiliser des documents sur lesquels le MTC détient des droits de propriété intellectuelle.
Affaire à suivre.

Le MTC cherche un CEO
Le Mauritius Turf Club a lancé un appel à candidatures pour le poste de Chief Executive Officer la semaine dernière. Le MTC veut se doter d’un CEO « to lead the organization with the support of a team », cite l’appel à candidatures. Le CEO devra, entre autres, être apte à agir comme un conseiller du board des administrateurs, faire preuve de leadership, être un fin stratège et avoir des aptitudes relationnelles. Parmi ses responsabilités, le CEO devra maintenir de façon compréhensive toutes les données de cette industrie, assurer la santé financière du club, son développement structurel et la « compliance » du MTC vis-à-vis de la GRA. Il aura pour tâche d’apporter de la vision au sein de la gestion des affaires du club et, « last but not least », devra avoir une connaissance de l’industrie hippique. Selon la notice publiée dans la presse hier, le MTC se donne jusqu’à la fin d’octobre pour choisir son CEO, puisque ce dernier doit entrer en fonction à partir du 1er novembre.

Disqualifié pour 12 mois, Shirish Narang fait appel
Le verdict est tombé lundi dernier dans le cas de Gameloft, cheval de l’entraînement Shirish Narang qui avait été trouvé positif à un produit interdit, de l’EPO à usage humain en octobre dernier. L’entraîneur a été disqualifié pour une période de 12 mois, mais a fait appel contre cette sanction.

Chisty ne monte pas
Imran Chisty ne montera finalement pas à l’occasion de la 20e journée. Il a, mardi, perdu son appel sur le cas d’interférence causée par Kentucky Bluegrass (15e journée). Si, dans un premier temps, il avait décidé de différer sans suspension, il s’est ravisé par la suite et a préféré être en selle la semaine prochaine.

Stephane de Chalain en poste la semaine prochaine
Stephane de Chalain reprend son poste de Chief Stipendiary Steward la semaine prochaine. Comme on le sait, le titulaire au poste était en congé de maladie et sa convalescence s’est bien passée et il a été déclaré fit pour reprendre du service. Ainsi, à l’occasion de la 20e journée, c’est Alain Rousset qui présidera le board des Racing Stewards.

Un Stipe de Hong-Kong en visite
Gerard Bush, un stipe de Hong-Kong, sera en visite à Maurice pendant deux semaines. La venue de ce dernier coïncide avec les échanges établis entre les deux pays. Gerard Bush profitera de l’occasion pour voir le set up au MTC et fera des recommandations, si nécessaire. Il ne siègera pas sur le board des Racing Stewards.

Goomany en Freelance
Girish Goomany n’est plus attaché à l’entraînement Rameshwar Gujadhur qui attend le feu vert du Prime Minister’s Office pour s’attacher les services de son nouveau jockey. Par ailleurs, Chandradutt Daby attend aussi d’obtenir l’autorisation pour signer Ioannis Poullis, un jockey chipriote qui est basé en Allemagne, mais qui a aussi monté à Dubai. On apprend qu’il sera à Maurice pour une période de deux mois seulement. De son côté, Simon Jones attend l’arrivée de Liam Jones, celui-là même qui avait défendu ses couleurs la saison dernière.

Un an de plus
Les chevaux de l’hémisphère sud ont une année de plus depuis le 1er aôut. Il faut savoir que les chevaux âgés de 10 et plus obtiennent une réduction de 3 points au niveau de leur rating. Ceux qui sont concernés sont : Bastille Day, Silver Dice, Bulsara, Lividus, Mc Naught, Wing Man, Young Royal et Pageantry.

Mogun suspendu, Ramgopal réprimandé
Palveer Mogun a été suspendu pour les deux prochaines courses réservées aux cavaliers locaux. Le Mauricien a plaidé coupable d’une charge de mauvaise conduite le 15 juillet dernier. Par ailleurs, Sanish Ramgopal a été réprimandé pour s’être mal comporté envers un préposé officiant dans le parking le 17 juin dernier.

Temporairement retirés
Cinq chevaux ont été temporairement retirés de leur effectif respectif. Ils sont Kruger Rand (Merven), Always Flirting (J.M Henry), Corker Stalker (R. Gujadhur), Lord Al et Roman Manner (Gujadhur).