Soupçon de dopage, la Police des Jeux intervient

La Police des Jeux est intervenue au Champ de Mars ce matin pour prendre des échantillons d’urine de deux chevaux de l’entraînement Shirish Narang aux fins d’analyse. Selon nos renseignements, c’est suite à une dénonciation faite à la Gambling Regulatory Authority que cette dernière a pris la décision que la police agisse en ce sens. Il nous revient que le Mauritius Turf Club en a été averti hier soir (mercredi). Les deux chevaux concernés sont Halabaloo et Roman Silvanus, qui figurent dans les entrées de la 19e journée.


Ordre de saisie contre Black Parrot ?
Si la nouvelle à l’effet que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) a obtenu un ordre de saisie du cheval Black Parrot, les principaux concernés disent ne pas être au courant. Ce sont les renseignements qu’on a pu obtenir d’une source fiable. Certes, Tony Riacca, dont le nom est cité dans des cas de blanchiment d’argent pour le compte de Peroumal Veeren, a bien été copropriétaire du cheval, mais on apprend qu’il ne l’est plus depuis deux semaines environ. Son nom a été retiré de la liste de propriétaires après que l’entraîneur a appris qu’il était mêlé au trafic de drogue. On apprend aussi que Tony Riacca n’aurait pas payé le keep pour Black Parrot durant les trois derniers mois, ce qui fait que la somme d’argent que cela représente diminue la part que détient l’ancien propriétaire et que c’est l’entraîneur qui en bénéficie. Le reste de l’argent investi peut être mis à la disponibilité de l’ICAC s’il en est besoin. Ainsi, Black Parrot est toujours au sein de son établissement et peut recourir dès que son entraîneur le décidera.


Le permis du bookmaker Jankee suspendu
Ashley Singh Jankee a vu son permis de bookmaker être suspendu par la Gambling Regulatory Authority. Cela fait suite à l’affaire catamaran, où le bookmaker avait été protogrpahié en compagnie des jockeys Muzi Yeni, Raymond Danielson et Brandon Lerena. Deux de ces trois jockeys, les deux derniers, avaient été suspendus par le Mauritius Turf Club pour une période de trois mois. Quant à Muzi Yeni, le club aurait, sur avis légal, décidé de ne pas aller de l’avant avec une enquête. Cependant, le Sud-Africain a dû s’expliquer auprès de la police, tout comme ses deux compatriotes, sur leur présence sur le catamaran en compagnie d’Ashley Singh Jankee. Pour en revenir au bookmaker, il s’avère que la GRA lui avait accordé un délai de 14 jours pour s’expliquer, mais qu’il a brillé par son absence. De ce fait, l’instance régulatrice a décidé de suspendre sa licence en attendant que le cas de paris illégaux sur le football ne soit pris sur le fond.


Mukesh Balgobin reste en poste
Mukesh Balgobin est toujours le président du Mauritius Turf Club. Tout portait à croire qu’il aurait à step down après qu’un communiqué du club a fait été que les autres administrateurs se dissociaient des propos tenus par leur président lors de la conférence de presse qu’il avait tenue vendredi dernier. La réunion hebdomadaire des administrateurs promettait d’être houleuse, mais il n’en a rien été. Certes, la réunion a duré plus d’une heure et tout le monde s’est expliqué à ce sujet. Au final, tout serait rentré dans l’ordre. Il nous revient que le président Balgobin a déclaré qu’il n’avait fait que répéter ce dont le club fait mention dans un communiqué qui avait été rendu public la veille de clôture des débats parlementaires sur les amendements à la GRA Act 2007.


Pengelly en selle
La demande de Ricky Maingard en faveur de l’Australien Brad Pengelly a été acceptée par le Prime Minister’s Office. Le feu vert a été obtenu mercredi et l’entraîneur a vite effectué les dernières démarches pour payer le permis de la cravache australienne, qui a d’emblée pris l’avion en direction de Maurice. Son arrivée est prévue aujourd’hui et il sera en selle sur les chevaux de son nouvel employeur à l’occasion de cette 19e journée. Cette cravache, proche de la quarantaine, compte plus de 700 victoires à son actif et monte généralement à 57 kg.


Ramgopal chez les apprentis seulement
Sanish Ramgopal n’aura plus le droit de monter parmi les professionnels. C’est ce qu’a décidé le Licencing Committee après avoir pris connaissance du riding record de l’apprenti. On se souvient qu’il avait été sanctionné en deux occasions sous le règlement 160 A (a) au cours d’une même journée, ce qui implique qu’il n’avait pas donné toutes les chances à ses montures d’obtenir la meilleure place possible à l’arrivée. Son premier délit avait été commis sur Dealers Charm et le second sur Anton Ruskin.


Gameloft : verdict lundi
L’affaire Gameloft devrait connaître son dénouement lundi. L’entraîneur Shirish Narang avait été inculpé lors de la séance du 14 juillet sous sous la règle 208 A (4) pour le cas du dopage du coursier Gameloft, contrôlé positif au Human Recombinant Erythropoietin (EPO) en octobre 2016. Lundi dernier, l’entraîneur était en compagnie de son homme de loi, Me Yahia Nazroo, de nouveau devant le board qui a été nommé pour l’enquête de novo pour les dernières présentations avant que le verdict ne soit prononcé. Me Yahia Nazroo s’est appuyé sur le fait que le Chairman John Zucal n’avait qu’un contrat de consultant et ne pouvait présider cette enquête. Il devait aussi souligner que l’Australien avait été en contact avec plusieurs personnes au niveau du Mauritius Turf Club et du laboratoire QuantiLab, dont un représentant est venu déposer comme témoin. Me Nazroo est également revenu sur les manquements constatés lors de la collecte de l’échantillon sanguin, dont l’absence d’un officiel lors de la mise sous scellé de l’échantillon qui a été envoyé en France. Il a aussi souligné que les signataires du rapport obtenu des Laboratoires des courses hippiques de Paris n’ont pu être contre-interrogés et qu’on ne pouvait se baser sur leur rapport pour sanctionner son client.