SPECTACLE—THÉÂTRE SERGE CONSTANTIN: Les 3 Moustikers : tordant de rire

Ils sont trois joyeux lurons Alain Narainsamy, Stéphan Raynal et Berty Prosper qui jouent désormais dans la cour des grands. Pour leur premier grand spectacle, les 3 Moustikers ont séduit le public samedi au Théâtre Serge Constantin. Tous les billets ont été sold-out et un public n’est parvenu à contenir les fous rires. Malgré la fraîcheur hivernale, l’ambiance chaleureuse a permis à plus d’un dans la salle de partager un bon moment en famille.
Les 3 Moustikers ont ce don par leurs mimiques et leurs gags de déstresser les gens. Pour leur première grande représentation, Alain Narainsamy, Stéphan Raynal et Berty Prosper avaient intitulé leur spectacle Le train sifflera trois fois. Une sorte d’ode aux westerns et films romantiques d’antan. Inspirés par la version Bodyguard de Whitney Houston et Kevin Costner, ils ont choisi comme coup d’envoi d’immortaliser une des scènes : Alain dans la peau de Whitney, Stéphan interprétant Kevin Costner et Berty chargé de régler son compte à Kevin.
Les clins d’œil à Clint Eastwood et autres grandes œuvres se multiplient… La salle s’esclaffe, prise par le jeu de scène des comédiens. À peine le rideau levé que le trio a déjà séduit. On a droit à des parodies, des chansons “kase-ranze”, une version de “hara-kiri” qui entraînera la mort d’un grand empereur de l’Empire du Soleil Levant, Stéphan Raynal qui tranchera la tête de sa geisha (Alain Narainsamy) pour l’avoir trompé avec un sumotori (Berty Prosper). Ce dernier dans son costume rembourré a provoqué une série de rires dans la salle.
Ce qui plaît dans l’approche de ces trois comédiens repose sur leur technique de « je-m’en-foutisme ». Ils se travestissent, parodie en kreol, français, anglais, jouent les ténors, les cantatrices et les chanteurs en étoffant chacun de leur personnage. Avec eux, point de faux-semblant  ; ils s’adressent à leur public de la même manière qu’ils s’adresseraient à leurs potes. Perfectionnistes, Alain Narainsamy, Stéphan Raynal et Berty Prosper arrivent toujours à se surpasser. Pas de temps mort, tout n’est qu’enchaînement d’idées, de quiproquos, un style qui ne laisse personne sur sa faim. Tout comme un savoureux gâteau que l’on dévore, leur spectacle est à consommer à pleines dents.
Prenant et divertissant, on passe d’un humoriste à l’autre. Le trio est fusionnel et l’attrait du spectacle réside dans leur charisme qui soulève les foules. Le succès de cette première grande sortie repose sur l’audace de surprendre et cet humour à l’expression libérée, qui s’est révélé au final un véritable cocktail de divertissements. Pour ceux qui ont raté cette première représentation, les 3 Moustikers sont de retour le samedi 2 septembre au Théâtre Serge Constantin, à 20 heures, pour une soirée basée sur une énergie communicative de trois amis qui ont la passion de la scène.