Vishal Shibchurn, qui est en liberté conditionnelle dans une affaire de saisie d’armes, accuse un membre de la CID de Mahébourg d’avoir tenté de le piéger. Dans sa version des faits à la police de Cent-Gaulettes, il a déclaré que le policier est entré dans sa plantation au Val, et ce sans son autorisation.

Il soupçonne donc que le policier avait l’intention de placer un objet illégal pour qu’il ait des ennuis avec la justice. Son fi ls de 17 ans a consigné une déposition formelle en indiquant que, samedi soir, son oncle, un cousin et lui s’étaient rendus dans leur plantation d’ananas pour une inspection.

Il a ajouté avoir noté la présence d’une voiture grise dont le numéro de la plaque d’immatriculation a été confi é aux enquêteurs. Puis, il dit avoir aperçu un homme avec un sabre qui courait dans la plantation pour entrer dans le véhicule. Il avance avoir reconnu un offi cier de la CID.

Il a immédiatement informé son père, qui ne pouvait sortir à cause du couvre-feu que lui a imposé la cour. Le lendemain matin, Vishal Shibchurn a inspecté sa plantation, où il a noté la disparition d’une pompe à eau et trois sabres utilisés pour couper les fruits. Le préjudice s’élève à Rs 5 000. Le policier en question avait terminé son service samedi à l’heure où le plaignant l’accusait de vol. Une enquête a été ouverte à ce sujet.