La course est lancée pour la succession d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence de la République. Des lobbies les uns plus puissants que les autres sont entrés en action en vue de convaincre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, que leur poulain est le plus apte à assurer ce poste suprême prévu dans la Constitution.

Last but not least, une politicienne, occupant déjà un poste constitutionnel, fait valoir que de par son expérience au sein des institutions, elle détient la carte maîtresse pour accéder à ce poste et garde le tempo avec une autre Mauricienne.

À ce jour, Lakwwizinn du PMO devra décider si elle ne traîne pas trop de casseroles politiques pour une telle nomination.Devant cette démonstration de force, certains préfèrent manz biskwi (pas celui d’Etienne Sinatambour) get sinema…