STATE HOUSE, RÉDUIT - BARBARA HENDRICKS : « Ma voix a fait de moi une citoyenne du monde »

C’est avec une grande fierté que les enfants de la Résidence Mangalkhan faisant partie de l’association Vent d’un Rêve ont accueilli hier à la State House la chanteuse Barbara Hendricks. Cette dernière, d’une grande humilité, s’est confiée à eux en leur parlant de son modeste parcours. « J’avais un talent mais ma voix est devenue mon passeport qui a fait de moi une citoyenne du monde. C’est important de partager la musique qui est en fait un partage de l’amour. »
Noah, Jonas, Bradley ne sont encore que des enfants mais les voir jouer du violon et à transporter leur auditoire au son de leurs mélodies classique est un moment intense. C’est ainsi que les enfants de l’association Vent d’un Rêve qui bénéficie des conseils de Leslie Merven ont pu donner libre cours à leur passion. La rencontre avec Barbara Hendricks, cantatrice soprano a été un moment de pur bonheur. Les petits de Résidence Mangalkhan sous la houlette de Leslie Merven ont offert un concert de flûte à bec sous le regard admiratif de Barbara Hendricks. Cette dernière à la fin du répertoire leur a parlé avec son cœur. « Je suis née en Arkansas aux États-Unis à une époque de ségrégation où les noirs ne pouvaient fréquenter la même école que les blancs. Je pense que depuis le ventre de ma mère, j’avais la musique dans le sang. Mon père étant pasteur cela m’a grandement aidée. Je ne m’imagine pas une vie sans la musique. J’ai une licence en maths et chimie qui m’a permis d’étudier à la Julliard School Of Music de New York avec Jennie Tourel. Et ma carrière est partie de là, c’est important d’avoir la musique en partage. » Barbara Hendricks a encouragé les jeunes de Mangalkhan à persévérer dans cette voie musicale qui, dit-elle, « deviendra source d’enrichissement personnelle. »
Orchestre à Mangalkhan
Laeticia, une des enseignantes confie que le choix de Vent d’un Rêve est né d’une rencontre entre tous ceux qui voulaient donner un autre sens à la musique. « Vent, parce que nous avons démarré avec un instrument à vent, la flûte à bec et chant et rêve, parce que le rêve des fondatrices était d’avoir un jour un orchestre à Mangalkhan. » En août 2015, ce rêve prend forme avec la formation d’une cinquantaine de musiciens. Ce n’est qu’en 2011 que Leslie Merven entourée d’une soixantaine d’enfants, de deux parents Patricia et Joceline, deux jeunes Clothilde et Michèle décide de se lancer dans cette belle aventure. Une aventure prise sous l’aile de Paul Olsen, de la Fondation Spectacle et Culture.
Comme l’explique Laeticia, la démarche première était « d’offrir aux enfants de la cité une alternative créative aux méfaits de la drogue, l’alcool et la violence. » Dans le même ordre d’idées, elle poursuit qu’à la base, l’association Vent d’un Rêve avait pour mission d’enseigner la musique et le chant aux enfants de Mangalkhan, de les familiariser aux instruments, le tout soutenu par un Food Program. Mais, les enfants étant nombreux, l’association a finalement décidé de diversifier ces cours en créant des classes autour de l’alphabétisation et de l’artisanat. Vent d’un Rêve compte aujourd’hui 140 enfants et leur formation démarre dès l’âge de cinq ans.
Ornellie Pierre, Clothilde Ramen, Jocelyne Ramaswamy et Michèle Jeannot, enseignantes de musique et parents, sont fières du cheminement des petits. Ornellie Pierre parle de l’ouverture que la musique classique a apporté. « Ces enfants se sont familiarisés à l’opéra et rencontrer Barbara Hendricks est un instant unique. » Leslie Merven dira pour sa part que l’enseignement de la musique fait à un âge relativement jeune est bénéfique pour les enfants. « Barbara Hendricks a bercé mon enfance et ce que je retiens d’elle c’est cette présence scénique et cette capacité vocale. »
Le ministre Nando Bodha a aussi tenu à saluer la venue de la grande chanteuse : « C’est une des plus belles voix au monde. Ce qui émane d’elle, c’est ce talent exceptionnel. C’est aussi une des plus grandes ambassadrices de la paix et nous sommes heureux de sa visite à Maurice. »