Photo illustration
  • Le secteur sucre toujours en panne (0%) alors que la construction devrait progresser de 7,5% à 9,5%

Le taux de croissance de l’économie mauricienne devrait s’élever à 3,9% cette année, estime Statistics Mauritius. Dans ses dernières prévisions rendues publiques hier, l’agence anticipe une progression de 3,9% de la valeur ajoutée brute aux prix de base, contre 3,5% en 2017, alors que pour ce qui est du Produit intérieur brut (PIB) aux prix du marché, le taux de croissance anticipé est également de 3,9%, contre 3,8% en 2017.
Statistics Mauritius maintient l’estimation qu’elle avait annoncée en décembre dernier concernant la croissance de la valeur ajoutée aux prix de base. L’estimation de 3,9% est basée sur les facteurs suivants :

1) Une progression de 1,1% du secteur “Agriculture/Forêts/Pêche” par rapport à un repli de 0,2% noté en 2017. Cependant, dans le secteur de la canne, une croissance zéro est anticipée sur la base d’une production sucrière inchangée de 355 000 tonnes, et ce après une contraction de 7,9% notée l’année dernière;

2) Le secteur manufacturier va croître à un taux de 1,3% (1,4% en 2017). Les activités d’usinage du sucre vont enregistrer une croissance zéro alors que les sous-secteurs du “Food processing” et du “Textile” pourraient réaliser un taux de croissance de 1%. Pour ce qui est des activités des entreprises tournées vers l’exportation, la croissance pourrait passer de 0,3% à 0,7%;

3) L’industrie de la construction connaîtrait une nouvelle année de hausse importante. Après le taux de 7,5% de croissance enregistré l’année dernière, ce secteur pourrait croître de 9,5% en 2018;

4) Le secteur du commerce (de gros et de détail) et celui de la réparation des véhicules va se maintenir sur la bonne voie avec un taux de 3,6% annoncé pour cette année, contre 3,1% en 2017;

5) L’industrie touristique et de la restauration verrait son taux de croissance diminuer cette année pour s’établir à 4,1% par rapport à 4,6% en 2017. Le nombre de touristes attendus en 2018 s’élèverait à 1 410 000;

6) Les secteurs des TIC (de 5,5% en 2017 à 5,6% en 2018) et des services financiers (autour de 5,5% cette année) réaliseraient également des performances soutenues alors que celui du “Transport/Stockage” pourrait terminer la présente année avec un taux de croissance de 3,6%, contre 3,7% en 2017.

Statistics Mauritius prévoit par ailleurs des investissements d’environ Rs 84,7 milliards en 2018, ce qui représente une augmentation de 6,6% en termes nominaux. Mais en termes réels, le taux de croissance se monterait à 4,2% comparativement à 4,6% en 2017. On s’attend à une croissance de 2,8% de l’investissement dans les bâtiments résidentiels alors qu’en 2017, une contraction de 0,9% avait été notée.

Pour ce qui est des bâtiments non résidentiels, le taux de croissance en 2018 serait de 23,1%, contre 28,7% l’année dernière. Quant aux autres travaux de construction, le taux de croissance serait plus important : 13,3%, contre 4,4% en 2017. Pour ce qui est de l’investissement dans les machines/équipement, un recul de 6,6% est prévu cette année après un taux positif de 1,3% enregistré en 2017.

L’investissement privé ne va pas croître en termes réels et c’est l’investissement public qui prendra la relève cette année avec un taux de croissance de 17,9%. En 2017, l’investissement public s’était replié de 4,1%.
Statistics Mauritius s’attend par ailleurs à une augmentation des dépenses de consommation en 2018, le taux de croissance réelle serait de 3,1% par rapport à 2,7% en 2017.

Ce sont principalement les dépenses accrues des ménages qui expliqueraient ce relèvement de la croissance des dépenses de consommation. Les exportations de biens et services rapporteraient Rs 204,9 milliards (+5,9%) alors que les importations de biens et services coûteraient Rs 269,5 milliards, laissant un déficit net de Rs 64,6 milliards, comparativement à Rs 59,7 milliards en 2017.