STATISTICS MAURITIUS : La croissance 2017 revue à la baisse

La croissance revue à 3,7% au lieu de 3,8%
  • Investissements : un taux de progression plus faible anticipé (5,3%, contre 7,4% annoncé en mars dernier)

Estimé en mars 2017 à 3,8%, le taux de croissance économique (aux prix de base) pour cette année a été légèrement corrigé à la baisse à 3,7% par Statistics Mauritius dans son édition des “National Accounts Estimates (2014-2017)”, rendue publique hier après-midi. Statistics Mauritius a également revu son estimation du taux de croissance des investissements pour cette année, tablant sur un taux de 5,3% au lieu de 7,4%, comme annoncé il y a trois mois.
Le dernier relevé sur la performance de l'économie nationale pour cette année indique que la croissance du Produit intérieur brut aux prix du marché s'élèverait à 3,9% comme prévu en mars 2017. Cependant, en prenant en compte de nouvelles données concernant les secteurs clés de l'économie, Statistics Mauritius a estimé que la valeur ajoutée aux prix de base va croître à un taux de 3,7%, et non de 3,8%, comme indiqué dans la précédente édition des “National Accounts Estimates”. Selon Statistics Mauritius, les principaux changements attendus au niveau des performances sectorielles sont les suivants :
1) Agriculture/pêche : une croissance de 0,2% est anticipée au lieu de 2,3%, comme annoncé en mars dernier; cette baisse est due à une contraction du secteur sucrier (-7,5% alors qu'on avait prévu il y a trois mois que cette industrie allait enregistrer une croissance de 0,9%) du fait que la production cette année pourrait tourner autour de 360 000 tonnes au lieu de 390 000 tonnes;
2) Industrie manufacturière : la croissance 2017 pourrait se révéler inférieure (0,8%, et non 1,1%) en raison des performances plus faibles des secteurs alimentaire, textile et autres industries;
3) Électricité/gaz : prévision d'une progression de 3,8% au lieu de 4% du fait d'une production d'électricité par le CEB pendant le premier trimestre 2017;
4) Immobilier : ce secteur va croître au taux de 3,2% (et non 3,4%) en raison d'un fléchissement dans le stock de bâtiments résidentiels observé pendant les trois premiers mois de l'année;
5) Tourisme/restauration : la croissance serait plus forte (4,7%, contre 4,1% annoncé en mars dernier) après la révision à la hausse du nombre de touristes attendus, soit de 1 350 000 (+10 000).
Faisant la comparaison entre ses nouvelles prévisions sectorielles et celles de 2016, Statistics Mauritius rapporte qu'en ce qui concerne le secteur agricole/pêche, une performance en nette baisse est prévue (0,2%, contre 3,7% l'année dernière). Le secteur manufacturier, par contre, devrait croître à un taux plus élevé (+0,8%, contre +0,3%) grâce notamment à un renversement de tendance dans le sous-secteur textile (+0,1%, contre -5,8%). L'industrie de la construction pourrait connaître un rebond de 7% après une croissance zéro en 2016. Le secteur des TIC est aussi appelé à réaliser une meilleure performance (+6%) qu'en 2016 (5,9%) alors que le secteur des services financiers pourrait afficher un taux de croissance d'environ 5,5%, contre 5,7% l'année dernière. Statistics Mauritius estime que la croissance dans le secteur commercial resterait inchangée à 3%.
S'agissant de l'investissement, Statistics Mauritius prévoit, sur la base des informations récentes recueillies auprès des opérateurs économiques et des mesures annoncées dans le budget 2017/2018, que le montant total serait de l'ordre de Rs 80,9 milliards, contre environ Rs 75 milliards en 2016. En termes réels, l'investissement va croître à 5,3%, au lieu de 7,4%, comme indiqué en mars 2017, mais la croissance 2017 sera quand même plus importante que celle notée l'année dernière (3,7%).
Les données officielles montrent que l'investissement en termes réels dans les bâtiments résidentiels se contractera de 2,6% après avoir enregistré un taux de progression de 13,5% en 2016. L'investissement dans les bâtiments non résidentiels va croître au taux de 21,9% alors que pour les autres travaux de construction, on anticipe une croissance de 15% « based on an expected acceleration of investment projects that were delayed in 2016 coupled with new investment projects that would start in 2017 ». Quant à l'investissement dans les machines et autre équipements, la croissance 2017 (2,6%) serait en dessous de celle enregistrée en 2016 (7,7%).
L'investissement privé, selon Statistics Mauritius, va croître de 2,8% en termes réels cette année, soit un taux en dessous de celui réalisé en 2016 (6,2%). L'investissement du secteur public est estimé à Rs 22,1 milliards, ce qui représenterait, en termes réels, une progression de 12,8% après un repli de 3% constaté l'année dernière.