STEPHANIE CERDOR : Fréquence fraîcheur

Elle est sur presque toutes les fréquences de l’événementiel assumant simultanément les fonctions d’animatrice radio, d’event planner et djette. Une certaine polyvalence qui fait de Stéphanie Cerdor un modèle de succès des plus inspirants. Outre l’ambition, la persévérance et la détermination, ce qui rend ce petit bout de femme singulière, c’est sa philosophie de vie nuancée de rose. Une professionnelle de proximité, une femme armée de positivité, et, une maman épanouie, sans tabous qui a fait le choix de vivre au lieu de se laisser vivre. Rencontre.

Elle a un rire particulier et une bonne humeur communicative à faire pâlir le pessimisme. Tout feu, tout femme, une petite silhouette raffinée prend la pose dans le cadre intimiste du Pub Bar O'Beach à Flic en Flac. Robe noire futuriste et talons aiguilles, rouge à lèvres bordeaux assortis à une chevelure qui descend en cascade jusqu'aux épaules. L’ensemble rehaussé par une classe naturelle et un large sourire, qui autant que sa voix et sa frange est devenu au fil des années sa marque de fabrique.

Amour mode et beauté

Dans sa démarche et son attitude, Stéphanie Cerdor ne joue pas un rôle. Elle reste plutôt fidèle aux valeurs avec lesquelles elle a grandi. “Mes parents m’ont apprise que la première impression en dit long sur la personne. Et, dans le métier qu’on ’exerce, les gens vous jugent souvent avant que vous n’ayez eu le temps de placer un mot.” Envoyant des regards à faire fondre l’objectif du photographe, l’animatrice radio fait preuve d’une aisance spontanée. La mode et le mannequinat sont des univers qui l’ont toujours fait rêver. “Mais le plus important pour moi et pour la plupart des femmes, c’est d’être bien dans mes pompes. Ce qu’on renvoie de l’extérieur est le reflet de ce qu’on ressent intérieurement.”

L’homme de ma vie

Stéphanie Cerdor exprime sa féminité à travers son apparence et son attitude, mais aussi à travers son regard bienveillant sur les autres. Née de parents mauriciens établis en France, elle a grandi dans le 10ème arrondissement de Paris. Petite fille, elle rêvait de devenir chanteuse. A l’adolescence, elle vivait d’amour et d’ambition. A 30 ans, la professionnelle de l’événementiel souhaitait fonder une famille. Et aujourd’hui, à la fleur de l’âge, la jeune maman a tout simplement le bonheur comme priorité. “Ce bonheur s’articule autour de l’homme de ma vie : Gauthier. Mon fils âgé de cinq ans est mon tout. Mon oxygène, Ma boussole car il m’aide à garder le nord. Sans lui, je ne serais pas la femme que je suis”.

Autant elle se donne à fond dans son métier, autant elle se relâche complètement quand son fils est dans les parages. “Devenant une femme enfant qui adore manger des bonbons et regarder des dessins animés.” Et en attendant la sortie de Cars 3, quand mère et fils se rendent à Paris, ce n’est pas pour voir la Tour Eiffel ou les monuments historiques, mais plus pour s’amuser à Euro Disney. Malgré son emploi du temps chargé, la diva de l’animation est très présente pour son enfant,. Elle avoue beaucoup le gâter quitte à se priver,“Je ne regarde pas les dépenses pour lui faire plaisir .On ne sait pas de quoi demain sera fait, il faut vivre au présent”.

L’extravertie

A travers ses mimiques et son franc parler, la jeune femme ne cache pas son exubérance. D’emblée, elle tient à faire ressortir qu’elle n’a pas toujours été aussi extravertie. Se remémorant le passé, elle revoit son enfance aux côtés de parents mélomanes. “La musique était omniprésente à la maison et j'adorais danser et chanter devant mon miroir, d'où ma vocation première de devenir chanteuse plus tard”. Voyant sa passion, son père l'inscrit à des cours de danse classique, “A partir de là, je me suis découverte sous un nouveau jour à travers mes échanges avec d'autres filles. Je me suis rendue compte que la timidité et l’introversion étaient des faiblesses qu'on pouvait combattre.”

Besoin de revenir aux sources ou simplement le dessin de Cupidon, elle décide de s'installer à Maurice à 18 ans, quitte à vivre d'amour et d'eau fraiche. Elle prend de l’emploi comme téléphoniste tout en jaugeant d’autres pistes dans l’animation. “J’ai connu des débuts chaotiques avec une voix qui sonnait plus dans l’aigue.” Mais elle ne baisse pas les bras :“Car j’avais des rêves et des projets qui me permettaient d’avancer.”

Sur les chapeaux de roues

Ce qu’elle ne savait pas alors, c'est que l'avenir lui réservait un parcours sur les chapeaux de roues. Avec sa détermination, elle fera très vite la différence et s’impose rapidement dans l’univers de l’animation. “Dans la vie, il faut se donner les moyens de devenir qui on veut”, confie Stéphanie Cerdor. Elle décroche des contrats inespérés pour faire l’animation en hypermarché, et pas des moindres. Certains se souviendront peut-être de cette jeune femme en rollers qui parcourait les rayons de Continent, le premier hypermarché de Maurice dans les années 2001. “J’ai été la première à faire de l’animation ainsi. A l’époque, c'était nouveau de voir une fille sur des rollers, et les gens me regardaient bizarrement pensant peut-être que j'allais tomber.” Son panache paie, et lui permet de passer à l’étape supérieure, “c'est-à-dire faire un métier de proximité relationnel par le biais de l’animation radio.” Elle se fait remarquer, et enchaine sur des radios privées avant de rejoindre la station nationale pour animer la première émission de télé-achat mauricienne. Elle ne lâche pas pour autant d’autres terrains de l’événementiel. Sa polyvalence s’étire jusqu’aux table de mixage. Stéphanie Cerdor AKA Lady Pink est une des rares “DJette animatrice à se produire dans des fêtes privées à Maurice.” Son répertoire va de la musique latine (salsa, merengue, kizumba) en passant par les années 80 et les musiques actuelles.

Lady Pink

Lady Pink est un nom qui reflète exactement son regard sur la vie. Elle broie rarement du noir. Non pas parce que son existence est parfaite, mais plus parce qu’elle a fait le choix d'entrevoir les aléas de la vie sous plusieurs nuances de rose, sa couleur préférée d’ailleurs. ‘‘Comme tout le monde, j’ai mes problèmes. Il m’arrive de baisser les bras mais je ne me laisse pas abattre. Je reprends très vite du poil de la bête car j’ai un trait de caractère qui fait que je suis une fonceuse de nature.” Elle est celle qui décide de voir sa vie en noire ou en rose. “J’en porte souvent car c’est une couleur positive qui m’aide à me transcender.” Elle ajoute, “que chacun à une mission sur terre et on a le choix de vivre comme on le veut, heureux ou malheureux. Mais quand tu es positif, tu attires le positif, et ça t’ouvre des portes.” Et c’est en connaissance de cause que la djette s’efforce de répandre cette positivité autour d’elle que ce soit dans son entourage ou bien dans le milieu qu’elle évolue professionnellement.

A votre écoute

C’est exactement cette positivité “qui fait qu’après 20 ans dans le métier, mes clients me font toujours confiance et que j’arrive à mobiliser des auditeurs.” Depuis quelques mois, elle anime l’émission En toute confidence sur Radio Plus. Visant à briser les non-dits dans la société, cette émission semble tailler sur mesure pour celle qui n’à aucun tabou non plus vis-à-vis de la vie. “J’arrive à parler de tout ; prostitution, drogue, alcoolisme, sexualité, les genres, etc.” L’animatrice radio est à la fois une oreille à votre écoute, une voix pour vous conseiller et un sourire pour vous réchauffer le cœur. Lorsqu’elle donne son point de vue sur un sujet elle s’affirme sans s’imposer. C’est dans cette attention et le respect de la vision de l’autre que son style s’exprime. “Je tiens à préciser que ce qui me donne la force et la motivation de continuer, c’est autant les encouragements que les critiques constructives. Si on te dit tout est beau et rose, ça te donne pas l’envie de t’améliorer.”

Elle a développé un mode de pensée qui fait qu’elle voit le côté positif de chaque situation qui se présente. Bref, il en faut peu à Stéphanie Cerdor pour être heureuse…

En toute confidence

On t’écoute sur quel créneau à la radio ? Sur Radio Plus : En Toute Confidence’ du lundi au jeudi de 22h a minuit. Les dimanches de 15h à 18h, 100 % La Misik local.

Ta chanson préférée ? Au niveau local ‘Ti Love’ de Laura Beg et international ‘Let me love you’ de Mohombi.

Ton livre culte?La puissance de la pensée positive de Norman Vincent Peale.

Ton film favori ? Twilight (rire). J’adore tout ce qui est fiction et que les vampires aient le pouvoir de faire les choses bien.

Plat préféré ? Steak frites. J’en mangerais tous les jours.

La cause qui te tient le plus à cœur ?Les enfants défavorisés et les orphelins.

Tu détestes ?L’hypocrisie

Tes inspirations ?Léon Zitrone, Claire Chazal, Jean Pierre Foucault,

Ton idéal féminin ou masculin?Lady Diana et Barack Obama

Tes projets :Faire le bonheur de mon fils…

Ta couleur préférée : Evidemment le rosefushia…