Le board des Racing Stewards a, samedi dernier, ouvert une enquête sur la monte de The Big Easy, un des deux chevaux de Rameshwar Gujadhur, engagé dans la quatrième épreuve. L’autre étant Seven Fountains, qui a éventuellement remporté la course. Yashin Emamdee devra ainsi observer deux journées de suspension pour n’avoir pas monté The Big Easy à la satisfaction des Racing Stewards. Le Mauricien avait plaidé non-coupable.
Les Racing Stewards ont été d’avis que Yashin Emamdee a fait parcourir plus de terrain à son cheval et l’a aussi mis sous pression alors qu’il était plus dans l’intérêt de sa monture d’être repris au lieu d’être sollicité pour se placer à l’extérieur de Kemal Kavur. Les instructions de l’assistant-entraineur étaient de prendre un bon départ et run with the pace, car selon lui, il n’y avait pas de chevaux rapides dans la course.
Yashin Emamdee a accepté qu’il a dû solliciter sa monture pour trouver une position dans le peloton de tête. Aussi, quand il a été pris en quatrième épaisseur, il a décidé de trouver un meilleur positionnement, ce qu’il est parvenu à faire aux 1000m. C’est exactement la partie de la course à partir du Tombeau Malartic aux 800m qui a intéressé le board des Racing Stewards.
Yashin Emamdee a déclaré que The Big Easy avait connu des problèmes fin 2016 et qu’il n’était plus le même cheval. Mais, comme il est un big striding horse, il n’a fait que suivre les instructions. Ce à quoi on a fait remarquer que les ordres étaient de « run with the pace » et non pas « try to lead the race. »
« Akoz souval Paul Foo Kune »
« Li enn bel souval, bizin niggle li. Mo finn poz mo lamé. Mo laisse li galoupé pou passe en one off », a dit Yashin Emamdee. Le Chief Stipe lui a alors demandé pourquoi il avait demandé « enn ti zéfor à l’approche des 1000m. » « Non, mo pé laisse li galoupé. Faudrait pas laisse li drop the bit. Li finn éna tendance fer li dans so deux premiers lécourse », a ajouté Yashin Emamdee, qui n’a pas réussi à convaincre les RS quand le film de ses deux courses ont été visionnés.
Subiraj Gujadhur a alors fait mention que Donavan Mansour utilisaient ses mains pour faire comprendre à The Big Easy de continuer son action et de ne pas lâcher son mors. Le Mauricien a ainsi été charged de n’avoir pas monté The Big Easy à la satisfaction des Racing Stewards dans le sens où « after jumping awkwardly and having urged vigourously your mount from the start to approximately the the 1300 metres and after having let his mount stride freely in a 4-wide position uphill in order to secure a better position, when there was an opportunity for him to settle his mount in the one off position behind the leader leaving the 1000 metres and give it a breather as the pace had been a good one from the start, he instead urged his mount forward unnecessarily from leaving the 1000 metres to approaching the 800 metres. »
Les RS ont demandé à Yashin Emamdee de plaider et ce dernier, visiblement agacé par la tournure des événements, a lâché : Guété ki zot anvi fer, akoz mo pé monte enn souval Paul Foo Kune zot anvi b.. mwa. » Le Chief Stipe lui a assuré que tel n’était pas le cas et qu’il se devait de donner les raisons pour lesquelles si jamais une sanction était retenue contre lui celle-ci devait être la moins conséquente possible. Yashin Emamdee a préféré se taire et les RS lui ont par la suite fait savoir qu’il lui ont infligé une suspension de deux journées.
Par ailleurs, Jeanot Bardottier a été sanctionné d’une amende de Rs 20 000 pour n’avoir pu éviter que son cheval It’s My Party n’entre en contact avec Harryhopeithappens aux environs des 1300m alors que le cheval de Rameshwar Gujadhur était dirigée vers la tête de la course.