IN THE STEWARDS’ ROOM : Jeanot Bardottier obtient deux enquêtes "de novo"

À l’issue d’une brève plaidoirie de Me Yahia Nazroo, avocat du jockey Jeanot Bardottier, le comité d’appel placé sous la présidence de Me Mehdi Manrakhan, a, la semaine dernière, ordonné la tenue de deux enquêtes de novo dans le cas de Five Star Rock et de Spin A Coin.
Me Nazroo a d’emblée soulevé un point de droit sur le fait que l’un des Racing Stewards siégeant sur le board lors de la tenue de ces deux enquêtes, à savoir l’Australien John Zucal, « is not conversant in creole, the language with which my client is more at ease. » Il a aussi fait ressortir que Jeanot Bardottier, contrairement à John Zucal, n’est pas à l’aise dans la langue de Shakespeare. Selon Me Nazroo, vu qu’il n’y avait aucun interprète au moment de ces deux enquêtes, son client n’a pas eu « a fair trial since the principle of natural justice was not respected. » Pour soutenir davantage ses arguments, l’homme de loi a fait référence au cas d’Andiamo/Rythm Of The Rock devant la Cour suprême, qui avait tranché en faveur du jockey Christian Hanotel contre Barry Paterson, car le jockey français n’était pas « English conversant » et n’avait pas bénéficié du support d’un interprète.
Lui succédant, Me Sanjay Buckhory, avocat du Mauritius Turf Club (MTC), a avancé que l’utilisation du français, de l’anglais et du kreol « has been a long standing practice. » Il a soutenu que, dans le cas d’un jockey qui ne parlait que l’italien (ndlr : Juares Marcialis), le board des commissaires avait eu recours à un interprète. De plus, il a expliqué qu’il y a eu des traductions partielles et que, dans ces deux cas, ce sont plutôt les séquences vidéo qui doivent peser le plus lors de la prise des décisions.
Dans ses verdicts, Me Manrakhan, qui était assisté de Me William de Robillard, Me Firoz Hajee Abdoola et Patrick Pougnet, a donné gain de cause au plaignant. Il a ordonné deux enquêtes de novo tenues par un nouveau board et que les coûts des présents appels soient remboursés au jockey Bardottier.
Pour un bref rappel, Jeanot Bardottier avait écopé de deux journées de suspension sur Five Star Rock et de quatre journées sur Spin A Coin. Ces deux suspensions sont désormais caduques. Toutefois, il est toujours sous le coup de deux autres suspensions. Sur Megamuhti, il avait pris trois journées de mise à pied et n’a pas fait appel de cette sanction. En revanche, sur Social Network, qui lui a valu trois autres journées de suspension et une amende de Rs 20 000, il a fait appel.
Bussunt, Goomany et Sooful épinglés
Girish Goomany manquera à l’appel d’une journée de courses. Le Mauricien a été trouvé coupable d’une faute d’interférence à l’encontre de Chap Trap alors qu’il était en selle sur Arctic Flyer dans la deuxième course de la 22e journée. C’est à 200m de l’arrivée que l’incident s’est produit. En dirigeant son cheval à l’extérieur, sa monture est entrée en contact avec Chap Trap, débalançant ce dernier sur deux foulées.
Sunil Bussunt a aussi été mis au repos forcé pour une journée. En selle sur Strum, celui-ci a dévié sur sa droite, gênant Burg, qui était à son intérieur. Le gris a même dû être repris par son jockey. En ce qui concerne Dinesh Sooful, les Racings Stewards l’ont mis à l’amende pour sa monte de Lividus en ligne droite. Son infraction réside dans le fait qu’il a continué à se servir de la cravache alors que son cheval versait à l’extérieur. Sa négligence a fait que Mr Oshkosh a été incommodé et qu’il a forcé Commodus vers l’extérieur.
Sachez que l’enquête sur la monte de Yashin Emamdee (Shreya’s Star) n’a pas eu de suite. Les Racing Stewards n’ont pris aucune sanction à l’encontre du jockey. Cependant, le Chief Stipe Stéphane de Chalain a déclaré que son board avait de « great concerns » sur les intentions du jockey. Il a ajouté que le standard démontré par Yashin Emamdee était bien loin de ce dont il est capable. Malheureusement, le cheval est rentré boiteux et le seul qui pouvait éclairer le board était le jockey, et il devait le croire. Il a aussi dit au jockey qu’il ne voulait plus le revoir dans la salle des Racing Stewards pour expliquer une de ses montes à l’avenir.
Il est à noter que l’entraîneur Chandradutt Daby n’a pas été d’accord avec les explications de Yashin Emamdee. Il a été de la même opinion que le Stipe Samraj Mahadia à l’effet qu’il est difficile pour un jockey de dire que son cheval boite dès qu’il sort de sa stalle.