IN THE STEWARDS’ ROOM : Mise à pied de trois journées pour Yashin Emamdee

Pour la deuxième fois cette saison, Yashin Emamdee a été sanctionné pour n’avoir pas monté un cheval à la satisfaction des Racing Stewards. Le Mauricien a écopé d’une suspension de trois journées pour avoir enfreint le règlement 160 (A) (j) alors qu’il était en selle sur Beach In A Bottle samedi dernier.
Les Racing Stewards ont ouvert une enquête sur la monte de Beach In A Bottle après avoir sanctionné l’entraîneur du cheval d’une amende de Rs 25 000 pour ne les avoir pas informés du changement de tactique avec ce coursier. Subiraj Gujadhur est ainsi revenu confirmer les instructions qui étaient soit de mener les opérations soit de se positionner dans le peloton de tête. Yashin Emamdee a déclaré pour sa part qu’après un bon départ, il a essayé de prendre la tête des opérations, mais qu’il a eu à reprendre Beach In A Bottle quand Greatfiveeight est passé proche de sa monture.
Le Chief Stipe a trouvé que tel n’était pas le cas, mais comme il n’y avait pas un autre angle où on pouvait voir cette partie de la course plus clairement, il était préférable de ne pas arguer sur la question. La partie de la course qui intéressait les Racing Stewards se situait entre les 1200 et les 1100m. Pour le board des RS, Yashin Emamdee aurait dû laisser son cheval souffler après lui avoir demandé de produire un effort conséquent pendant environ 150m et parce qu’il avait mis de nouveau sa monture sous pression après l’avoir reprise.
Le cavalier a trouvé que Ioannis Poullis sur Greatfiveeight avait lui aussi insisté pour rester en tête. Il n’avait également pas compris pourquoi le Chypriote avait décalé son cheval sur sa gauche pour venir en sa direction. Stéphane de Chalain lui a alors indiqué que la cravache de Chandradutt Daby a regardé en sa direction en pas moins de trois occasions pour lui faire comprendre qu’il n’avait nullement l’intention de céder le commandement et que Greatfiveeight était plus facile dans son action. À cela, Yashin Emamdee a répondu qu’il ne faisait que suivre les instructions. Son entraîneur lui avait fait part que Beach In A Bootle était un cheval paresseux et qu’il s’endormait si on ne le réveillait pas.
Les Racing Stewards se sont aussi demandé pourquoi Yashin Emamdee n’avait pas repris son cheval dans la descente pour le placer sur l’arrière-main du meneur, quand il était évident qu’il ne pourrait prendre la tête. Yashin Emamdee dira que s’il l’avait fait, cela n’aurait eu aucune incidence sur le fait que son cheval était déjà fini à 600m de l’arrivée. Ce qui n’a pas été de l’avis du board des RS, qui a soutenu que'Emamdee aurait dû laisser souffler sa monture au lieu de la laisser courir. Une tactique qui, pour les Racing Stewards, a été à l’encontre des intérêts du cheval. Emamdee dira alors que Beach In A Bottle est « enn… souval, enn bom » et qu’il méritait d’être retiré de l’effectif de l’établissement.
Réprimande pour Chisty
Après avoir été charged pour n’avoir pas monté à la satisfaction des RS, le jockey s’est référé à une monte de Ioannis Pollis sur League Of Legends. Il a trouvé inacceptable que le Chypriote n’ait pas été sanctionné pour cette monte. Mais aucun des arguments avancés par Emamdee n’a été retenu et le cavalier mauricien a été sanctionné d’une mise à pied.
Ioannis Poullis, lui, avait déjà été pénalisé samedi dernier pour la faute commise à l’encontre d’Olympic Bolt dans la cinquième course. En selle sur Aficionado, il avait laissé ce dernier verser à l’extérieur pour entrer en contact avec le cheval d’Alain Perdrau, qui avait été contraint à être repris. Outre le fait d’avoir perdu le bénéfice de la deuxième place, Poullis s’est retrouvé avec une mise à pied de deux journées et une amende de Rs 25 000.
Par ailleurs, les RS ont ouvert une enquête sur un incident qui a eu lieu dans la dernière course où deux chevaux, Starsky et Sea Pass, ont été repris par leur jockey respectif. Aucune suite n’a été donnée à l’enquête, mais le jockey Imran Chisty a été réprimandé pour avoir repris son cheval. En fait, ce qui a quelque part sauvé la cravache indienne, c'est que Starsky s’était montré ardent avant que n’intervienne l’incident et que Sea Pass a été incommodé par un cheval qui était à son extérieur quand son jockey l’a déboîté pour ne pas rester à la corde.