La Federation of Civil Service and Other Unions(FCSOU) a tenu un point de presse aujourd’hui, jeudi 22 mars dans la capitale afin de mettre en exergue plusieurs points noirs dans le milieu médical, ainsi dénoncer la situation malsaine au ministère de la Santé.

Plusieurs points ont été soulevés lors de la conférence, notamment la répression syndicale qui persiste dans le secteur médical, soit l’absence totale des membres de l’association de la sphère médicale à l’assemblée générale le 16 mars 2018. Selon le président, Amarjeet Seetohul, une pression est exercée quelque part afin de ne pas informer les employés de l’agenda du rassemblement annuel. « C’est une violation flagrante de l’Employment Relation Act par l’employeur pour empêcher le fonctionnement de notre organisation », a-t-il déclaré.

« Nu finn pran contact avec les centres hospitaliers et le ministère de la Santé. Du coté des différents établissements, zot inn fer nu compran ki zot pann gagn okenn convocation du ministère de la Santé pu permettre bann membres assister à l’assemblé » a-t-il fait ressortir.

Le président est catégorique. Selon lui, tous les centres hospitaliers de l’île ont été convoqués et selon les « Rules and Regulations » appliqués, ils ont bien respectés le délai pour l’envoi des convocations.  « Tous employés ena droit participe dan enn activite légal d’un Union avec permission légal de so employeur ».  Suite à plusieurs remontées, la fédération a découvert qu’uniquement trois établissements avaient reçu la lettre, dont l’hôpital Victoria, J.Nehru et Flacq, « Li paraitre clair ki le ministère pe fonctionn dapres bann caprice de certains hauts fonctionnaires dans le ministère. Se enn situation ki pa capav perdurer. » Le cas a été rapporté au bureau du travail. En outre les membres sont d’avis que c’est important de mettre sur pied une enquête indépendante.

Les membres de la FCSOU sont convaincus que c’est une machination de répression et que ce n’est pas la première fois que ce genre de chose se produit dans ce secteur. « Eski le ministere p zoue ar nu constitution ? » s’interroge le président de la fédération.

Face à ce problème récurrent, la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) a prévu une manifestation devant le ministère de la Santé la semaine prochaine, afin que celui-ci prenne enfin conscience du problème afin de trouver des solutions et remédier à la situation.