Judex Rampaul
  • Une commission d’enquête réclamée sur « des hauts fonctionnaires
    au ministère de la Pêche »

« Minister pe vann lakominote peser, pe vann nou lekonomi ble. » C’est ce qu’a allègué le Syndicat des pêcheurs lors d’une conférence de presse hier au centre social Marie Reine de la Paix. Ses membres dénoncent les permis accordés aux étrangers pour pêcher « dans notre zone économique exclusive » et déplorent « une lenteur extrême » dans les démarches en vue de l’obtention d’un permis par les Mauriciens. « Nous réclamons une commission d’enquête sur les hauts fonctionnaires au sein du ministère de la Pêche, qui vendent notre lagon pour des miettes », disent-ils, souhaitant aussi l’interdiction de l’importation de poissons.

Le Syndicat des pêcheurs tire la sonnette d’alarme quant aux étrangers autorisés à « venir pêcher dans nos bancs ». Il déplore : « Notre taux de capture a diminué de 50%. » Pour le président, Judex Rampaul, la situation « est critique ». Il poursuit : « La lenteur à laquelle les permis sont accordés aux Mauriciens est grave. Alors qu’on parle de développer l’économie bleue et qu’on doit former les jeunes pêcheurs, voilà qu’on est condamné à rester en arrière. Le ministre n’a pas d’expérience et ne tient pas à cœur le secteur de la pêche. L’économie bleue est un secteur très important. Il y a de hauts fonctionnaires qui font la pluie et le beau temps, pénalisant ainsi les pêcheurs. Ils ne font aucun effort pour relever le secteur. » D’où la requête du syndicat pour une commission d’enquête « sur leurs biens et sur les raisons qui les mènent à vendre notre lagon pour des miettes ». Judex Rampaul explique qu’un bateau étranger « paie Rs 500 000 pour pouvoir pêcher pendant un trimestre et peut-être même plus, qui sait ? » Il poursuit : « Combien de tonnes de poissons sont capturées ? En l’absence d’une telle commission d’enquête, nous écrirons les noms de ces hauts fonctionnaires sur des pancartes et nous manifesterons devant le ministère. Le gouvernement dit qu’il y a 50 000 tonnes de poissons dans cette zone. Ce n’est pas vrai. »

Le syndicat des pêcheurs réclame que le gouvernement mette un terme à la distribution de permis aux étrangers pour pêcher dans « notre zone économique exclusive ». Dans une lettre, Lallmamode Mohamedally, secrétaire du syndicat, compte envoyer au Premier ministre, le syndicat lui demande une rencontre pour évoquer tous les problèmes des pêcheurs.