Tapaz dan vilaz

Quand le chat est à New York, les souris sont en congrès. Qui sera le prince de Bel Air ce mercredi, alors que le “Roi Soleil” est sous d’autres cieux ? Le bal des souris veut donner la réplique au rassemblement kewalnagarien célébrant le Lion (sans peur, tant qu’un auditoire l’acclamera à cor et à cri). Mais qui diable a bien pu avoir la brillante idée de tenir congrès à Bel Air, en jour de semaine ? Et sans aucun “Bonhomme” pour drainer les foules ? Faudra mettre le paquet pour rameuter un public. Un public impérativement plus grand que celui de Kewal Nagar !

Sinon, c’est foncer droit dans le karo kann. S’exposer aux railleries et quolibets des kamarad adverser (moustachu ou pas) à l’Assemblée ! Qui a bien pu avoir cette idée si fantastique ? Vaudrait mieux ne pas le savoir (suivez quand même mon regard). J’ai comme la vague impression que quelqu’un devra recoller les morceaux… Gageons que les grands moyens seront mobilisés pour ce rendez-vous. Une aubaine pour ceux désireux de se faire une place au soleil.

Croire la bataille des foules révolue, c’est aller plus vite que la musique. Les Orange étaient branchés au web 2.0 avant les élections, mais l’appel de la kes savon et de l’estrade a pris le dessus. Et cette fichue manie de brailler la réponse du berger à sa bergère… Une habitude indécrottable !
Les moyens modernes de communication ne seraient donc que des gadgets destinés à faire sensation ? Ça m’en a tout l’air. On le sait bien. Les démonstrations de foule cherchent à revendiquer une adhésion populaire. Mais les données sont pipées. Ces meetings ne sont en aucun cas représentatifs du peuple dans son ensemble. Ces fancy-fairs sont tout au plus une occasion de s’envoyer des fleurs… et de la boue sur les autres !

Le “Bonhomme” devrait regagner le pays dans pas longtemps. Pourquoi donc se précipiter à tenir congrès ? Cet empressement passe pour “un signe de panique”. C’est même assez maladroit. Sans doute autant que de l’organiser sans la présence du patriarche. Le moment choisi pour en découdre (par audiences interposées) n’est pas très judicieux.
Dire par la suite “mo lafoul pli gro ki pou twa” relève d’une faiblesse d’arguments politiques valables. Vous avez dit politique politicienne ? Cela s’entend… et se verra bien évidemment à la télé.

Cessez de prendre les gens pour une bande de couillons, honorables camarades !