Répondant à la Private Notice Question du leader de l’opposition, Paul Bérenger, le ministre de l’Énergie et des Services publics, Ivan Collendavelloo, a annoncé que 70 000 foyers bénéficieront à partir de janvier d’une réduction de leur facture d’électricité. Le gouvernement a approuvé le 27 novembre dernier la décision du CEB d’introduire un nouveau Social Tariff.
Avec ces nouveaux tarifs sociaux, a annoncé le vice-Premier ministre et ministre de l’Énergie et des Services publics, Ivan Collendavelloo, les foyers ayant une consommation mensuelle d’électricité moyenne allant jusqu’à 85 kWh bénéficieront d’une réduction. Il en a donné les détails.
« Ils paieront à partir de janvier prochain Rs 2.18 le KWh pour les premiers 25 kWh au lieu de Rs 3.16 ; Rs 3.04 le KWh les prochains 25 kWh au lieu de Rs 4.38 et enfin Rs 3.28 le KWh les prochains 35 kWh au lieu de Rs 4.74 », a précisé le ministre.
Ivan Collendavelloo a expliqué que le CEB est en train de travailler en étroite collaboration avec le ministère de la Sécurité sociale et la National Empowerment Foundation pour la mise en oeuvre de ce plan. « Les foyers qui vont bénéficier de ces réductions sont les suivants : d’abord ceux qui reçoivent une aide sociale du ministère de la Sécurité sociale, du Social Register of Mauritius pour une Child Allowance, cela sans considération des critères du CEB ; ensuite les foyers identifiés par la NEF et enregistrés auprès du ministère de la Sécurité sociale, toujours sans considération des critères du CEB ; et enfin les consommateurs individuels (excluant ceux sur le Social Register), mais qui arrivent à satisfaire les critères du CEB ».
Le ministère a annoncé que le CEB, en consultation avec le ministère de la Sécurité sociale, va vulgariser ce plan auprès de ces clients et offrira l’aide nécessaire à ses Customer Desks pour enregistrer leur demande.
Ivan Collendavelloo a auparavant affirmé qu’une baisse générale du tarif d’électricité n’est pas envisageable. « Notre politique est d’aider les gens dans le besoin et non les gro palto », a-t-il expliqué.
Le VPM s’est par ailleurs félicité que, contrairement à d’autres organisations, le CEB ait pris la « judicieuse décision » de ne pas avoir recours au hedging au moment où le prix de l’huile lourde et celui du charbon augmentaient sur le marché mondial. « Cela a permis au CEB de bénéficier de la présente baisse des prix de ces commodités. Mais n’oubliez pas que le CEB a à investir lourdement dans de nouvelles capacités de production durant les années à venir comme le conseillent la Banque mondiale et la Banque africaine de développement », a-t-il prévenu.
Ivan Collendavelloo a également attiré l’attention de la Chambre sur le fait que le tarif d’électricité n’est pas indexé au taux d’inflation et aux devises étrangères pour le remboursement des emprunts. « Cela aurait rongé le surplus », a-t-il lancé.
Le ministre a rappelé d’autre part sa promesse de revoir le tarif d’électricité pour ceux au bas de l’échelle. « Quand le tarif social avait été introduit en 2012, il y avait 30 629 consommateurs éligibles dont la consommation d’électricité ne dépassait pas 75 kWh. En septembre 2015, ce nombre s’était réduit à 7 875 car le CEB ne pouvait ajouter de nouveaux consommateurs éligibles pour cette réduction. C’est alors que j’ai demandé au CEB de revoir ce plan et le CEB a proposé un nouveau plan qui bénéficiera à quelque 70 000 consommateurs à partir de janvier 2016 ».
Rappelons pour la petite histoire que cette décision fait suite à une proposition du député travailliste Osman Mahomed qui avait plaidé pour une réduction du tarif d’électricité pour les familles démunies.
À une autre question de Paul Bérenger sur le projet d’installation de turbines de 60 MW à la centrale électrique de St Louis, Ivan Collendavelloo a annoncé que c’est la firme Burmeister & Wain Scandinavian Contractor AS (BWSC) qui a été choisie par le Central Procurement Board pour un montant de EUR 185 404 + Rs 823 922, excluant la TVA. « Le CEB attend l’approbation de la Banque africaine de développement d’ici la mi-décembre. Le contrat sera octroyé tôt l’année prochaine et le projet sera complété d’ici juin/juillet 2017 ».
Concernant l’installation d’une Tank Farm à Bain-des-Dames, le VPM a révélé que le CEB a informé le ministère de l’Environnement de la relocalisation des réservoirs sur le même site et qu’il a recruté des experts en hydrogéologie pour examiner les exigences du National Ramsar Committee. « Un consultant sera recruté en janvier 2016 pour mettre en oeuvre de deux turbines à gaz de 30 MW en tant que Phase I du Combined Cycle Gas Turbine (CCGT) final au coût de Rs 1,6 million ».