Taux de chômage de 7,5 % pour 2010 (7,3 % en 2009)

EMPLOI Estimations du BCS publiées ce matin

Le Bureau central des statistiques (BCS) prévoit pour cette année un taux de chômage de 7,5% par rapport à 7,3% en 2009. Le BCS, qui a publié ce matin, des données disponibles à la fin du troisième trimestre 2010 concernant l'évolution de la situation de l'emploi à Maurice, s'attend à ce que le nombre de sans-emploi passe de 41 500 en 2009 à 43 700 en 2010. Le taux de chômage chez les hommes maintiendrait son mouvement ascendant pour atteindre 4,7% (4,4% l'année dernière). En revanche, chez les femmes, il se stabiliserait à 12,3%.

Les prévisions du BCS sont que la main-d'œuvre totale du pays passerait de 587 300 en 2009 à 602 400 en 2010, dont 22 200 travailleurs étrangers (+1200 en une année). Les emplois dans les grands établissements (ceux employant plus de 10 personnes selon la définition officielle) augmenteraient de 4 600 pour s'élever à 310 600 alors que la hausse dans les autres types d'établissements sera beaucoup plus importante (de 239 800 à 248 100), confirmant par la même que les petites entreprises créent plus d'emplois que les grandes.

Les 43 700 chômeurs estimés pour cette année sont répartis comme suit : 17 000 hommes (15 800 en 2009) et 26 700 femmes (25 700 en 2009). Les emplois chez le sexe masculin n'augmenteront que faiblement pour se chiffrer à 359 600 (+ 4 300) alors que chez le sexe opposé, une progression de 8 600 emplois est notée, le nombre total atteignant 199 100.

Les données du BCS indiquent qu'entre le 3e trimestre 2009 et le 3e trimestre 2010, le nombre de sans-emploi a grimpé de 2 300 pour se chiffrer à 44 400. Le BCS précise que ces 44 400 chômeurs se répartissaient comme suit : 16 200 hommes et 28 200 femmes.

Les autres caractéristiques relevées par le BCS sont : a) environ 18 000 sans-emploi, soit 41%, étaient âgés de moins de 25 ans ; b) 22 300 chômeurs étaient célibataires. ; c) quelques

6 700 personnes n'avaient pas étudié jusqu'au Certificate of Primary Education (CPE) alors que 20 000 autres chômeurs ne possédaient pas le Cambridge School Certificate ; d) plus de trois quarts (78%) des sans-emploi étaient à la recherche d'un emploi pendant moins d'une année ; e) la majorité des chômeurs (68%) avait une certaine expérience du monde du travail alors que le reste recherchait un emploi pour la première fois ; f) Près de 3 400 chômeurs étaient chefs de famille et 4 900 autres vivaient dans des familles où l'on ne comptait aucun salarié.

Par ailleurs, on observe que sur les 542 200 en emploi au 3e trimestre de cette année, il y avait 21 700 employeurs, 78 000 personnes travaillant à leur compte et 13 300 autres qui apportaient leur contribution à une entreprise familiale. Dans cette dernière catégorie, ce sont surtout les femmes qui étaient les plus en vue. Le taux de chômage était le plus élevé chez les personnes dans la tranche d'âges 16-24 ans (22,5%), contre 10,7% dans celle des 25-29 ans.

Les données officielles font voir par ailleurs, que les emplois dans le secteur tertiaire (services) représentaient 63,4% du total dont 14% dans celui du commerce. Les secteurs manufacturier et de la construction comptaient 15,3% et 11,1% respectivement. On note également que les emplois étaient distribués comme suit : travailleurs agricoles et ouvriers d'usine - 33,7% ; professions élémentaires -19,6%), employés dans le service social -19,2% ; personnel administratif - 10,5% et managers/hauts officiels/professionnels - 17%.