C’est une colère généralisée qui planait lors du point de presse d’Atma Shanto, le négociateur et les membres de La Fédération des Taxis d’hotêls (FHTA), ce mardi 20 février à leur siège dans la capitale.

Cette rencontre a été l’occasion de revenir, sur plusieurs points notamment la rencontre avec le ministre du Transport, Nando Bodha le 29 janvier qui s’est avérée être un échec. Le président de la Fédération, Yashpal Murrakhun, précise que «plusieurs correspondances ont été envoyées mais sont restées lettres mortes. Le gouvernement fait la sourde oreille». La Fédération des taxis d’hôtels avait soumis un mémorandum  le 30 janvier au ministre des infrastructures publiques et du transport afin que ce sujet soit discuté au Conseil des ministres pour ainsi trouver une solution. Mais cette démarche est restée vaine. « le ministre ti promet pass sa dan conseil des ministre vendredi 02 février mais zamais linn pass dans conseil des ministres » a décalré le Président de cette fédération.

Les membres de la Fédération déplorent la manière de faire du ministre du transport ainsi que le secteur hôtelier à leurs égards. Surtout l’inégalité dans laquelle de nombreux tours opérateurs exercent.  » Contrat-car p augmente de jour en jour et bane tour operateur zot tres libre pu fer nimport quoi dan sa lindustrie hotelier la, cot sa penalise directement bane taxi men basé devant l’hotel » a précisé le président.

Exaspéré par la situation persistante, même après avoir lancé un ultimatum au gouvernement, le syndicaliste explique qu’ils ont prévu des actions musclées dans les semaines à venir. En effet dans deux semaines, la Fédération des taxis d’hôtels prévoit de descendre dans la rue pour manifester devant les quartiers généraux des groupes hôteliers tels que Sun Resorts, Beachcomber, Veranda Resorts , groupe Attitude et LUX.  « zisca zordi nu pa truv nanier kine sanze, nu pena l’autre choix, bane taximen p soufer » a fait ressortir Atma Shanto.