Microsoft est toujours à la recherche du compromis parfait entre tablette et PC. Avec sa Surface Pro 4, le géant de l’informatique apporte des ajustements par rapport à sa précédente version. Premier constat : le produit a tous les atouts pour séduire.
Si la Surface Pro 3 de Microsoft innovait déjà, la Pro 4, elle, a tout pour plaire. Avec une fiche technique revue à la hausse et un Windows 10 rétablissant un meilleur équilibre entre tablette et PC, la Surface Pro 4 pourrait bien être, au final, une très bonne surprise. À condition toutefois d’y mettre le prix.
La Surface Pro 3, pour rappel, avait fait le pari d’une taille d’écran supérieure aux premières versions (12 pouces, contre 10 sur les SP1 et 2), d’un ratio d’écran plus équilibré et, surtout, d’une plus grande finesse. La Surface Pro 4, elle, joue elle aussi la carte de l’évolution, mais en douceur : le format est reconduit et les accessoires de la Surface Pro 3 sont entièrement compatibles avec le nouveau modèle. Microsoft a en fait essentiellement travaillé sur deux points : la finesse et la taille de l’écran.
La SP4 conserve en effet exactement les mêmes hauteur et largeur, mais s’affine sensiblement pour arriver à 8,5 mm. Performance qui s’accompagne d’une légère perte de poids. Toujours au format 3/2, la dalle passe de 12 à 12,3 pouces. Le changement, bien que minime, est sensible mais, chose étrange, se remarque assez. Grosse déception en revanche sur le matériau utilisé pour recouvrir l’écran, soit le verre, assez fin, qui s’enfonce à la moindre pression, générant de “jolies” vagues de cristaux liquides, très remarquables au passage de la pointe du stylet.