La semaine dernière les acteurs du monde de l’éducation à Maurice se sont penchés sur la place de la technologie dans le processus éducatif à l’invitation de Microsoft. C’était lors d’un atelier de travail intitulé « Leading the shift in Education » tenu les 1er et 2 décembre 2015 à l’hôtel Westin, à Balaclava. Cet événement a vu la participation de 150 acteurs locaux de l’éducation primaire et secondaire privée ainsi que du tertiaire. Ils ont pu échanger avec deux experts de Microsoft : Walid Mohamed, Education Partner Alliance Manager de Microsoft Moyen Orient et Afrique, et Siddharth Prakash, Research Program Manager de Microsoft Research Lab India.
La révolution numérique touche inévitablement tous les secteurs d’activités dont l’éducation. L’intégration des nouvelles technologies au sein des établissements scolaires et universitaires remet en question les fondements éducatifs traditionnels, mais aussi les méthodes et les contenus d’enseignement. C’est justement là que Microsoft souhaite aider les éducateurs mauriciens, en encourageant l’adoption d’une pédagogie moderne.
« L’île Maurice a beaucoup d’opportunités et est potentiellement un exemple pour d’autres pays. Toutefois, il est impératif que les institutions s’ouvrent aux nouvelles perspectives afin de permettre aux étudiants de mieux apprendre, de développer de nouvelles compétences, de stimuler leur créativité et permettre une meilleure collaboration avec les enseignants. Avec l’aide d’outils de collaboration comme Office 365, il existe beaucoup de possibilités pour emmener le système éducatif à un niveau supérieur et offrir le meilleur aux étudiants et aux enseignants », explique Walid Mohamed, Education Partner Alliance Manager de Microsoft Moyen Orient et Afrique.
Durant son intervention, ce dernier a beaucoup mis l’accent sur la manière dont les outils et logiciels de Microsoft peuvent aider à l’apprentissage.
Des vidéos ont aussi été projetées pour permettre aux participants de voir et de comprendre ce qui se fait de mieux à l’international. Ainsi, une vidéo a montré comment les enfants de deux salles de classe, l’une au Mexique et l’autre aux USA, peuvent communiquer en leur langue maternelle et se comprendre grâce au traducteur instantané de Skype. Pour Walid Mohamed, un outil tel que Skype Translator peut ainsi abolir les barrières à l’apprentissage.
Dans cette même ligne, Siddharth Prakash, Research de Microsoft Research Lab India a présenté le concept de « Massively Empowered Classroom » (MEC). Ce projet de recherche permet la dissémination de contenu d’études aux étudiants en ingénierie en Inde à travers une plateforme en ligne.
Gilberte Chung, Directrice du Bureau de l’Éducation Catholique (BEC), n’est pas restée insensible au message de l’expert de Microsoft. « L’éducation est un secteur qui bouge ! Le défi des enseignants aujourd’hui est d’intéresser les élèves à l’aide d’une pédagogie adaptée à l’ère du temps. Nous sommes obligés aujourd’hui d’aller vers les nouvelles technologies pour le système éducatif. Le numérique est un levier qui peut nous permettre d’atteindre nos principaux objectifs, qui sont la lutte contre le décrochage et la démotivation, en adaptant l’enseignement pour répondre aux besoins de chaque élève. (…) Je compte mettre en oeuvre pas mal de choses dans nos écoles primaires et secondaires bientôt », avance-t-elle.
Irfaan Cowar, Academic Head de la Grant Thornton Business School, a, lui, été séduit par Office Mix et ses différentes fonctionnalités. « Je pense qu’il est essentiel de nos jours que les institutions primaires, secondaires ou tertiaires soient munies d’outils adaptés pour répondre aux besoins des étudiants. Cet atelier de travail a été très bénéfique pour tous les participants car nous sommes maintenant au courant de ce que Microsoft peut apporter à notre système éducatif », dit-il.