Reconnaître une plante à l’aide d’un téléphone portable. C’est désormais une réalité à Maurice grâce à l’application Pl@ntnet. Développé en 2009 par un consortium d’institutions scientifiques financé par l’Agropolis Fondation, ce logiciel est actuellement déployé dans la région, avec comme objectif de permettre à toute personne de reconnaître les plantes qu’il croisera dans les îles des Mascareignes grâce à un outil gratuit et librement accessible sur son smartphone.
Pl@ntNet se base sur un réseau collaboratif et participatif aussi bien des botanistes que des amateurs. Chaque personne a ainsi la possibilité de partager des observations qui pourront permettre d’enrichir la base de données. La conception de ce logiciel est financée par l’Union Européenne. “L’application permet à tout un chacun de participer. La science ne devrait pas rester entre les seules mains des scientifiques. De plus en plus, les amateurs contribuent à d’importantes avancées en matière de connaissances et d’inventaires. C’est quelque part une démocratisation de la science”, explique Didier Slachmuylders, coordonnateur du projet COI-Biodiversité.
Le fonctionnement est simple. L’utilisateur doit au préalable télécharger l’application sur son smartphone à partir d’Apple Store ou Google Play. Pour obtenir des résultats, un usager photographie des motifs visuels spécifiques d’une plante qu’il recherche : fleurs, feuilles, fruits ou tige. Le système, par comparaison avec les données d’apprentissage, propose alors une liste de noms de plantes potentiels, que l’utilisateur peut alors valider. L’utilisateur peut ensuite partager son observation et enrichir les bases d’apprentissage afin que les prochains usagers reconnaissent plus facilement l’espèce observée et qu’un plus grand nombre d’informations se retrouve alors disponible pour l’ensemble des membres du réseau.