Harry Nundloll (57 ans) a été sélectionné par la Fédération mauricienne de Tennis (FMT) pour officier à la Coupe Davis (13-16 juillet). Il sera à Madagascar pour les rencontres du groupe 3 en zone africaine. C’est la deuxième fois qu’il est choisi pour arbitrer à l’occasion de la plus prestigieuse des compétitions internationales annuelles de tennis masculin par équipes. La première remonte à 2007 et c’était le duel opposant Madagascar au Luxembourg.
Il est un peu comme le bon vin qui se bonifie avec l’âge. « C’est une joie indescriptible, une fierté pour moi de faire honneur au pays et c’est également un grand signe de reconnaissance pour service rendu à la discipline », a souligné Harry Nundloll, unique détenteur d’un «white badge ». En effet, c’est en 2007 que l’arbitre mauricien a décroché son «white badge » à l’issue d’une formation tenue en deux volets à Cape Town en Afrique du Sud.  Cette mention lui a d’ailleurs permis d’entrer dans le cercle prestigieux des arbitres internationaux pouvant officier dans les tournois de la Fédération internationale de tennis (FIT), de l’Association des Tennismen professionnels (ATP) et de la Women’s Tennis Association (WTA). « Il faut officier dans un minimum de 25 matches professionnels durant une année pour conserver le white badge. L’année dernière, j’en ai arbitré 30. Grâce notamment au Circuit Mary Pierce qui se tiendra au mois de juin, je serai en mesure de réaliser mon quota de 25 matches », a-t-il ajouté.
Enseignant d’anglais dans l’établissement secondaire du Forest Side SSS, ce père de deux filles se dévoue à la cause tennistique depuis 1992. Mais c’est en 2000 qu’il a franchi un nouveau palier, lui qui a officié comme line judge à l’hôtel Coco Beach. « C’est l’arbitre Jean-Jacques Sabatier qui m’a donné mon premier cours d’arbitrage et j’ai par la suite gravi les échelons petit à petit », a-t-il soutenu. En effet, en 2012, il a arbitré le premier tour de Madagascar/Luxembourg dans le groupe 2, match comptant pour la Coupe Davis. Pour rappel, le Luxembourg comptait dans ses rangs un certain Gilles Müller, 20e mondial à cette époque.
La Coupe Davis : cerise sur la gâteau
En 2007, Harry Nundloll avait officié aux Jeux des Îles de l’Océan Indien à Madagascar ainsi qu’en 2015 à La Réunion ou il a eu le privilège d’arbitrer la finale entre les représentants de la Grande Île et ceux de La Réunion. Il était aussi en Afrique du Sud (Prétoria) du 14 au 18 mars dernier pour les Championnats d’Afrique juniors des moins de 14 et 16 ans. « J’ai eu la chance d’arbitrer la finale des -16 ans qui fut une très belle expérience. Lors de cette compétition, j’ai officié durant une vingtaine de matches », a fait ressortir cet arbitre de chaise international. Il lui reste encore plein de tournois à arbitrer notamment les 6, 7 et 8 mai prochains, à l’occasion du Bob’s beach tennis à Étang-Salé à La Réunion. Bien évidemment, la cerise sur le gâteau sera  à Madagascar pour les rencontres du groupe 3 en zone africaine pour la Coupe Davis où 16 pays seront en compétition dans quatre poules. Les gagnants de chaque poule se rencontreront en play-offs afin de déterminer les deux nations qui obtiendront leurs promotions en Groupe II de la Zone Europe/Afrique en 2017. « Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. Vous savez, le tennis est pour moi, une passion. J’ai la responsabilité de faire honneur à mon pays et je me dévoue à porter le quadricolore le plus haut et le plus loin possible sur les circuits internationaux », a spécifié notre interlocuteur. À noter qu’on fait également appel à lui pour des compétitions de tennis en fauteuil. « Je compte travailler avec la Physically Handicapped Persons Federation pour l’ITF UNIQLO Mauritius Wheelchair Tennis Open prévu pour  fin novembre. Il faudra également compter sur moi pour les tournois internationaux U18 qui se tiendront à Maurice », a-t-il conclu.