Le Malgache Jacob Rasolondrazana a remporté hier à Petit Camp la finale simple hommes du Championnat Vital, en prenant la mesure de son compatriote Jean-Richard Randriamanantsoa en deux sets, 6-3 et 6-2. C’est sa cinquième victoire consécutive. Rasolondrazana continue à démontrer qu’il est le meilleur tennisman de l’île. Chez les dames, dans la finale 100 % mauricienne, Astrid Tixier a fait parler son expérience face à la jeune Sarah Introcaso, 6-2, 4-6 et 6-3.
En 2015 et 2016, ce sont ces deux mêmes protagonistes, à savoir Jacob Rasolondrazana et Jean-Richard Randriamanantsoa, qui s’étaient affrontés lors de l’ultime duel. Le gaucher avait remporté les deux finales en deux sets. Cette année, il avait promis de rester sur sa série de victoires et avait également à coeur de prendre sa revanche après sa défaite contre son compatriote, le mois dernier au Rose-Hill Club Open. Autant dire qu’il a fait le boulot en assurant le spectacle. Pourtant, le gaucher longiligne s’est fait breaker sur son service d’entrée de jeu. « Il a été agressif dès le début, mais je suis revenu dans le match en le débreakant (1-1). C’est à ce moment que je me suis libéré dans mon jeu. Le reste a suivi », explique-t-il.  
Jean-Richard Randriamanantsoa a pourtant pratiqué un jeu très offensif, mais qui n’a aucunement déstabilisé son vis-à-vis. « J’étais dans ma bulle. Plus rien ne pouvait m’atteindre. J’ai bien servi et j’ai converti presque toutes mes balles de match. Je suis très content d’avoir glané mon cinquième titre dans ces Championnats Vital. Il est important pour moi de garder une certaine régularité dans mes performances. Je me suis un peu entraîné et il faut aussi dire que j’étais un peu essoufflé, car j’ai été affaibli par un rhume, heureusement sans conséquence. Je vais maintenant me concentrer sur le Swan Open, prochain tournoi du calendrier, avant de mettre le cap sur La Réunion pour disputer les tournois de fin d’année », a-t-il confié.
Astrid Tixier si compétitive
Pour l’éternel second, Jean-Richard Randriamanantsoa, la défaite est amère, mais il reste toutefois fair-play. « J’ai beaucoup pêché dans la finition, dit-il. Je m’en veux beaucoup, car je connais sa façon de jouer. Mais, au final, il est toujours plus tranchant dans le « money time ». Je considère qu’il y avait un coup à faire, mais j’ai fait preuve de trop de précipitation. Face à Jacob, il faut prendre l’initiative dans le jeu. Sinon, vous vous faites manger. Encore une fois, il a été supérieur et je tiens à le féliciter », a avoué le vaincu. Du côté féminin, Astrid Tixier, s’est offert le scalp de la tenante du titre Sarah Introcaso en finale. L’expérimentée tenniswoman s’est imposée en trois manches, 6-2, 4-6, 6-3.
Pourtant, tout laissait présager que la jeune Introcaso était capable de faire la différence. Cette dernière avait d’ailleurs déjà remporté le titre en U18. Elle y avait battu Celine Wan (6-1, 6-0). Mais Astrid Tixier, guerrière dans l’âme, a fait parler sa science du jeu pour faire tomber son adversaire. Comme quoi, il faut toujours compter sur elle dans les grands rendez-vous.