Oume Hossenally et la sélection mauricienne ont été confrontées à un niveau supérieur au leur

Les choses sérieuses ont commencé pour toute l’équipe mauricienne, hier au cours de la cinquième journée des championnats d’Afrique de tennis de table qui se tiendront jusqu’à demain à Beau-Bassin. Les paires, tant en double hommes qu’en double dames ou en mixte, n’ont pas survécu, tout comme elles n’ont pas tenu la route en simple hommes.

Dure journée pour le tennis de table mauricien. Les pongistes n’ont vraiment pu contrer leurs adversaires au cours de la journée inaugurale du tableau simple. À l’instar de Rhikesh Taucoory, qui tombe 4-0 aux mains du Sud-Africain Kurt Lingeveldt, les Mauriciens n’ont pu opposer qu’une maigre résistance à leurs adversaires. Brian Chan Yook Fo, en chef de file, n’a pu tenir que deux sets contre le Béninois Monday Olabiyi. Mais son adversaire s’avérera trop fort, pliant l’affaire en 4-2. Le capitaine mauricien, Allan Arnachellum, n’a pu lui aussi faire mieux que deux sets contre le Sud- Africain Terence Mathole, tout comme la jeune garde, à l’image de Ryan Sahajasein ou d’Omar Ahmed.

Les doubles non plus n’ont pas souri aux Mauriciens, qui ont dû s’avouer vaincus sur tous les tableaux. La finale du double mixte, qui se disputait hier soir, a mis aux prises les Nigérians Segun Toriola et Olufunke Oshonaike aux Égyptiens Ahmed Saleh et Dina Meshref. Chez les dames, la compétition a débuté dans l’après-midi. Les Mauriciennes se défendaient bien au cours du premier tour. À l’heure où nous mettions sous presse, la compétition n’avait pas encore pris fin.

Pour Vimal Basanta-Lala, président de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT), les pongistes mauriciens ont été confrontés à un niveau largement supérieur au leur. « On parle ici de professionnels. Certains d’entre eux ont été jusqu’en quarts de finale aux Mondiaux ou aux JO », dit-il. La différence de niveau s’est aussi fait sentir sur le plan de la préparation. Selon lui, les Nigérians l’ont compris depuis longtemps. « Ils ont axé leur stratégie sur la formation avec des enfants de cinq ans. »

Dans tous les cas de figure, la sélection mauricienne sortira grandie de cette expérience. L’objectif étant les JIOI 2019, le président voit le côté positif des choses. « C’est un peu dommage pour la médaille de bronze par équipes. Mais le but derrière reste la préparation pour les Jeux des îles. Nos joueurs ont acquis du temps de jeu », conclut-il.