Ils étaient six pongistes mauriciens (Brian Chan Yuk Fo, Allan Arnachellum, Jason Pontoise, Widaad Gukhool, Ivana Desscann et Pratna Jalim) à avoir fait le déplacement pour la Malaisie (Kuala Lumpur) du 28 février au 6 mars dernier pour participer aux Championnats du monde par équipes. Ils étaient accompagnés du coach national, Rajessen Desscann. C’est l’équipe féminine qui s’est distinguée, en ratant de peu la montée en troisième division.
L’objectif était de franchir un palier en essayant de quitter la quatrième division. Mais les protégées de Rajessen Desscann ont joué de malchance et ont laissé la pression les gagner, elles qui ont été sorties par une l’équipe Libanaise dans le dernier carré, les privant ainsi d’une qualification pour la finale. « Elles ont terminé à la première place de leurs poules et ont par la suite passé le cap des quarts de finale. Elles avaient toutes les qualités requises pour accéder à la finale, étant opposées à une équipe du Liban qu’elles avaient pourtant dominée en poule. Elles se sont mis une auto-pression qui les a empêchées de développer leur jeu. C’est dommage et un peu frustrant car en cas de succès, elles auraient été promu en D3 », a fait ressortir Rajessen Desscann.
Ce dernier soutient, « Je suis néanmoins très satisfait car il ne faut pas oublier que c’est une équipe de jeunes joueuses avec notamment Pratna Jalim et Ivana Desscann. Elles étaient un peu perdues au début car elles manquaient un peu d’expérience mais elles se sont adaptées assez vite. Widaad Gukhool a, pour sa part, été exacte au rendez-vous en remportant la plupart de ses matches. » Une bonne préparation pour ces jeunes qui prendront part au mois d’avril aux Championnats d’Afrique cadet/junior en Algérie.D’autre part, les garçons n’ont  pas été en mesure de passer le cap de la phase de poule. « Ce n’était pas évident pour eux face aux forces en présence. Je dois dire que pour une première participation, nous avons tiré beaucoup d’enseignements. Brian et Allan ont fait le maximum pour tenter de tirer leur épingle du jeu. Mais j’ai été tout particulièrement impressionné par Jason Pontoise, qui prenait part à sa deuxième compétition sur le plan international. Il a beaucoup progressé et il a été en mesure de gérer la pression. D’ailleurs, c’était lui qui était en position de dernier joueur et il n’a que très rarement déçu. C’est une valeure montante », a précisé le coach national.
À noter qu’aucun pays africain n’a jamais intégré la Division 3. « Nous avons déjà réalisé un mini exploit avec les filles en nous qualifiant pour les demis. Il faut poursuivre sur cette lancée dans les années à venir. Nous sommes conscients que nous avons encore beaucoup de travail à faire », a soutenu Rajessen Desscann. C’est la Chine qui a remporté la médaille d’or en masculin comme en féminin. Pour rappel, cette compétition oppose les meilleurs pongistes des équipes nationales de la discipline.