Les pongistes débuteront l’année de la meilleure manière, puisqu’ils se rendront dès février prochain, en Malaysie pour y disputer les championnats du monde par équipes. Ensuite, ce sera au tour des plus jeunes de s’aligner aux championnats d’Afrique cadets et juniors, au mois de mars.
Les championnats du monde par équipes sont, par ailleurs, les plus relevés en terme de niveau. Les deux équipes mauriciennes — masculine et féminine — se sont qualifiées après leur prestation aux Jeux d’Afrique, en septembre dernier. Les filles avaient pris la cinquième place du tournoi par équipes, alors que les garçons ont été repêchés par la suite. « L’équipe masculine de Maurice a été la seule à avoir été retenue parmi dix nations africaines », précise Rajessen Desscann, l’entraîneur national.
Le rendez-vous mondial est prévu du 28 février au 6 mars. « Nous avons à peu près deux mois pour nous préparer », lâche Rajessen Desscann. Mais la sélection qui défendra les couleurs mauriciennes a déjà été mise sur pied. Chez les garçons, on retrouvera un trio composé d’Allan Arnachellum, de Jason Pontoise et de Brian Chan Yook Fo. Chez les filles, le quadricolore sera confié à Widaad Gukhool, Pratna Jalim, nouvelle championne de Maurice, et Ivana Desscann.
Les Mauriciens se sont d’ailleurs bien défendus lors de la précédente édition des championnats du monde par équipes. « Même si on n’est pas rentré avec une médaille, les pongistes ont acquis de l’expérience », souligne l’entraîneur.
D’ailleurs, il compte sur cette première compétition de l’année pour évaluer le groupe. « Comme à chaque sortie internationale, les rencontres serviront à acquérir de l’expérience. Ce qui est une bonne chose puisqu’ils vont disputer beaucoup de rencontres », note l’entraîneur. Ce qui sera nécessaire pour les pongistes au cours des rendez-vous à venir.
D’autant que l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) déléguera ses représentants en Algérie, pour disputer les championnats d’Afrique cadets et juniors, qui seront précédés, comme c’est désormais la tradition, d’une étape du World Junior Circuit.
« Lors de la précédente édition, les pongistes mauriciens avaient réussi à se classer parmi les meilleurs africains. Pratna Jalim avait émergé », rappelle le technicien.
Les championnats d’Afrique cadets et juniors seront également qualificatifs pour une place aux Mondiaux cadets. Mais il ne s’agit pas de se qualifier pour l’épreuve mondiale. Maurice doit faire bonne figure sur le continent. « Nous avons des pongistes de qualité. D’ailleurs, les championnats du monde par équipes seront la meilleure préparation pour Pratna et IvanaIvana. Elles pourront par la suite se concentrer sur les championnats d’Afrique, où elles pourront être encore plus performantes », conclut l’entraîneur.