TENSION À L'ESCALIER : Coups de feu, agressions au sabre et maisons incendiées

La tension est montée d'un cran la nuit dernière à La Sourdine, L'Escalier. Une cinquantaine de personnes, armées de sabres et d'armes à feu, ont en effet incendié deux maisons et un camion. Dépassée par les événements, la police de la localité a dû solliciter l'aide de la Special Supporting Unit (SSU) et de la Special Mobile Force (SMF) pour maintenir un semblant de calme ce lundi. À l’origine : une histoire de parking entre voisins.
Un homme de 34 ans n'a pas apprécié que son voisin ait parqué son véhicule devant sa porte, bloquant ainsi l'accès à son entrée. Une dispute a alors éclaté entre les deux hommes en début de soirée et, dans la mêlée, le trentenaire a reçu des coups de sabre à la tête et aux mains. Il a été transporté à l'hôpital de Rose-Belle. Mais la bagarre a pris une autre tournure vers 23h30 lorsque plusieurs véhicules, où se trouvaient des hommes cagoulés – armés de carabines et de sabres –, ont effectué une descente à L'Escalier, en vue de retrouver celui qui aurait agressé leur ami. Dans un premier temps, ils se sont arrêtés devant la maison de leur cible. Mais seul un retraité s'y trouvait, lequel, en voyant les hommes armés dans sa cour, s'est alors réfugié chez un voisin. Entre-temps, les agresseurs ont saccagé son véhicule avant de l'incendier, de même que sa maison. Le retraité a en outre affirmé avoir entendu « des coups de feu ». Il a sollicité l'aide de la police, mais vu le nombre de personnes se trouvant sur les lieux, les policiers ont dû battre en retraite et solliciter l'aide de la police antiémeute.
Le gang improvisé s'est ensuite dirigé vers une autre maison, croyant que celui qu'ils cherchaient y avait trouvé refuge. Là, ils ont fait voler des fenêtres en éclats avant de lancer des cocktails Molotov à l'intérieur, obligeant une mère et sa fille, n'ayant rien à voir avec cette histoire, à se cacher dans une chambre en attendant l'arrivée des secours. Les individus ont ensuite fait un détour par le poste de police de L'Escalier, où des personnes sur place ont affirmé avoir encore entendu des coups de feu. Le gang est parti avant l'arrivée de renforts en provenance des Casernes centrales. Le bilan fait état de deux blessés, en sus de deux maisons incendiées et un camion.
Ce matin, la police n'avait encore procédé à aucune interpellation. Des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) ont inspecté les lieux où les agresseurs se sont rendus durant la nuit. Plusieurs unités de police travaillent de concert pour mettre la main sur les hommes cagoulés. Les enquêteurs pensent avoir à faire au « gang du Sud », soit la même bande qui avait saccagé plusieurs maisons dans cette région l'an dernier. À l’époque, plusieurs suspects avaient été interpellés mais avaient nié les faits.