L’ancien Senior Chief Executive du ministère des Terres et du Logement Abdool Nooranee Oozeer ne fait plus l’objet d’accusations provisoires. C’est ce qu’a conclu le tribunal de Rose-Hill après les recommandations du Directeur des Poursuites publiques. L’ex-SCE a pris connaissance de cette décision le 9 mai, lors de sa comparution au tribunal de Rose-Hill.
C’est suite à une enquête entreprise par le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun, et confiée à la Land Fraud Squad sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, qu’une première arrestation a été faite dans le scandale des terres de l’État. Le Senior Chief Executive (SCE) Nooranee Oozeer, affecté jusqu’à fin 2014 au ministère des Terres, avait ainsi été arrêté avec une double inculpation provisoire sous les dispositions de la Prevention of Corruption Act. Il était provisoirement accusé de influencing public official et de using his office for gratification. Nooranee Oozeer, haut fonctionnaire, qui était un des prétendants au poste de Secretary to Cabinet et Head of Civil Service sous le précédent gouvernement, avait été interrogé under warning au Central CID pendant toute la journée du 4 mars 2015. Pris d’un malaise, il avait dû être hospitalisé, échappant ainsi à une détention.
Lors de l’enquête, le ministère des Terres et du Logement avait identifié une dizaine d’autres cas pouvant faire l’objet d’enquêtes criminelles. Plusieurs dossiers avaient été soumis au State Law Office, à l’ICAC, et à la Land Fraud Squad du central CID pour enquêter sur d’éventuels litiges. Abdool Nooranee Oozeer avait de ce fait été arrêté le 4 mars 2015. Il était représenté par Me Shyam Servansingh. Ce dernier avait logé une motion en cour de Rose-Hill, demandant la radiation des charges contre son client. Hier, la poursuite devait indiquer à la cour que le DPP ne comptait pas poursuivre Nooranee Oozeer. La magistrate Sophie Chui Yew Cheong a ainsi abandonné les charges provisoires retenues contre lui.